Khalfi Malik

CEO @ BE-CASH | WWW.BE-CASH.CH | SPEAKER @ M3K | WWW.M3K.CH

Après 8 années passées dans le domaine financier, Malik crée successivement plusieurs sociétés, dont la 1re franchise « adidas Originals » en Suisse. Depuis 2012, il conseille les entrepreneurs et les dirigeants d'entreprises, et intervient lors de conférences sur la thématique de l'entrepreneuriat www.m3k.ch

En 2013, il cofonde Be-Cash, dont il est le CEO, et vient révolutionner le marché des terminaux de paiement en proposant des terminaux à la vente dès 99.-. www.be-cash.ch

Quand s'associer rime avec...

Trouver le bon "fit"

...méditer! L'euphorie des débuts fait passer certains entrepreneurs à côté d'une réflexion qui pourrait leur éviter bien des surprises par la suite. Avant de s'associer, il est recommandé de se poser quelques questions, autant à soi-même qu'à son(ses) futur(s) et potentiel(s) associé(s). D'un "mieux vaut tard que jamais", les avisés vous diront "mieux vaut jamais, que (trop) tard".

La liste étant incomplète, enrichissez-la à souhait :

  • Pourquoi s'associer? En apparence banale, cette question regorge d'éléments pouvant vous inciter ou vous décourager à vous associer.
    Peur d'être seul? Conscient de vos forces et vos faiblesses? Association stratégique? Besoin financier? Opportunité intéressante?
    Quelle que soit la raison, comprendre le Pourquoi est important.
    ["Start with Why" de Simon Sinek (en anglais). Son discours dans TED]

  • Avec Qui s'associer? Nombreux sont ceux à s'associer entre ami(e). On pense se connaître sur le bout des doigts mais mélangeons loisir et travail. Bien que l'idée soit agréable, je recommande toutefois de privilégier les axes de compétences ainsi que celui de la complémentarité.

  • Comment s'associer? Seul c'est simple, à deux (ou plus) c'est plus complexe. Abordez un maximum de sujets et entendez-vous dès le début, quitte à poser les questions qui "fâchent". Ensuite de quoi, formalisez le tout à travers un contrat écrit et signé par les associés, auquel vous pourrez toujours vous référer en cas de besoin.
    Définissez: les responsabilités, le salaire, les vacances, l'utilisation des profits, que faire en cas de pertes, l'entrée/sortie d'un associé, la procédure en cas de désaccords, l'évolution du projet... etc.

  • Combien de parts sociales dois-je céder? Certains projets ne voient jamais le jour car l'initiateur (celui qui a eu l'idée) préfère détenir 100% (de rien), plutôt que 50% (de quelque chose). A cela d'ajouter que dans la pratique, un "employé-actionnaire" fournira un effort plus important pour un salaire inférieur, alors qu'un "employé-lambda" demandera une rémunération en ligne avec le marché et ses compétences. Au final, votre décision dépendra de vos finances, de vos besoins ainsi que de votre stratégie.

S'associer rime aussi avec:

.........se précipiter! Les entrepreneurs se disent: "Vite-vite-vite, on va nous piquer notre idée! Lançons le projet ensemble et discutons des modalités de notre association ultérieurement". Temporisez, car dans les faits, rien n'est si urgent (toutes proportions gardées). Avoir une idée, c'est un début, la réaliser demande une implication bien plus importante au niveau opérationnel, financier... etc. Prenez donc le temps de soigner les détails entre associés.

.........s'engueuler ! Les ex-associés, parfois aigris, vous la serviront à toutes les sauces: "Ne t'associe jamais, c'est les emmerdes assurées!" ou encore "Tous des profiteurs! Je faisais tourner la boîte à moi tout seul." C'est un état de fait, il arrive de pousser un "coup de gueule" de temps à autre entre associés. Les enjeux, la fatigue et la pression, autant de facteurs qui mènent (parfois) à la "prise de bec". Rien de grave pour autant que vous ayez la faculté de rebondir et de rester professionnel.

......se dépasser/évoluer ! Confrontés à des décisions importantes, à des divergences d'opinions et à des tensions entre associés, nous faisons vite face à nos propres limites. Développer l'écoute attentive (ou « active listening ») est très utile et désamorce bien des conflits. En soit, l'entrepreneuriat est une aventure enrichissante mais requiert la capacité de se dépasser et d'évoluer, quel que soit le contexte. Plus facile à dire qu'à faire.

......divorcer! "Quand on s'associe, c'est pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à ce que la mort nous sépare"...ou presque. A la différence du mariage, les associés n'ont pas à se passer la bague aux doigts, mais lors d'une séparation, ils vivent les mêmes affres qu'un couple, allant de la séparation à l'amiable à la bataille juridique. Entre raison et émotion, la frontière est fine.

......amitié/partager! L'aventure est parsemée d'embûches, d'engueulades, de déchirements, de compromis et j'en passe, mais rencontrer son alter ego et avoir l'opportunité de partager des moments de vie restent une expérience hors du commun, surtout lors de la création d'une entreprise.

Il y autant de manière de s'associer qu'il existe d'individus, et la seule façon de savoir si vous faites le bon choix, c'est de le faire. Donc bonne chance dans vos affaires et que vos associations se portent bien.

Si vous vous êtes déjà associé et souhaitez faire bénéficier de votre expérience, je vous encourage à laisser un commentaire. Selon vous, que faut-il favoriser/éviter lorsque l'on souhaite s'associer?

Si vous êtes sur le point de vous associer et avez des questions, la parole est à vous.

Un proverbe Africain dit: "Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin."

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."