Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Prenez-vous trop de photos de vos enfants?

Les appareils photos numériques ont facilité la prise de photos pour les parents, leur permettant de capter chaque moment éveillé de leur progéniture. Mais quel est l'effet sur les enfants? Pour David Zweig, dans le New York Times, la culture photo est une intrusion dans l'enfance et les parents devraient prendre moins de photos.

«La vie de nos enfants est documentée à un degré encore inégalé, même par des célébrités. Mes parents avaient un album pour chaque deux années de notre vie familiale, Par contraste, j'ai 100 photos de plus chaque mois sur mon iPhone et mon ordinateur.»

«Comme les adultes, les enfants se comportent différemment lorsqu'ils se savent photographiés. L'acte de documenter leur vie, ironiquement, falsifie le moment qui est en train d'être documenté», écrit Zweig.

Notre obsession de les prendre en photo, les clics sans répits puis l'acte de les visionner de suite, puis inlassablement, fait que nos enfants se sentent le centre du monde, perdant trop tôt ce que l'enfance a de plus précieux, l'absence d'une conscience de soi.

Comme pour tout, la modération est de rigueur, «quelques photos peuvent renforcer positivement l'image de l'enfant, mais une surabondance peut avoir des effets négatifs, rendant l'enfant trop critique envers lui-même, et dans certains cas, il peut même se prendre en aversion», selon le professeur Alain Morin, psychologue à l'Université Mont Royal au Canada. 

Il n'est pas habituel que les parents aient 2000 photos de leur progéniture les deux premières années de sa vie. Que deviendra cette génération smartphone, s’interroge Deborah Best, professeure de psychologie du développement cognitif à Wake Université en Caroline du Nord, qui voit un autre risque au-delà d'une trop grande conscience de soi. «La gratification instantanée qu'offrent les appareils numériques, permettant aux enfants de se voir dès le film tourné ou la photo prise, aura une incidence plus tard sur leur capacité à patienter pour un résultat, une récompense.»

Pour ma part, quand je regarde les photos de mon fils depuis le premier jour - c’était avant l’ère digitale mais j’en ai pris énormément - c’est un rappel de tous ces merveilleux moments furtifs de son enfance, que j'aurais oublié si je ne les avais pas fait développer, puis collé dans des albums. En les parcourant aujourd'hui, Je ne vois pas un enfant qui pose devant l'appareil, je le vois tel qu'il était.  

Peut-être faut-il être attentif à certains signes. Si votre enfant en pleine action s'écrie "prends-moi en photo!",  s'il vous arrache la caméra des mains pour repasser le film, ou s'il passe son temps à prendre des selfies, là, il est clairement temps de poser l'appareil quelques temps. Ce sont des exemples donnés par les psychologues qui aiment bien s'épancher sur les conséquences des nouvelles technologies sur le développement de l'enfant. Mais ce n'est pas ce que je vois autour de moi. Se faire prendre en photo par leurs parents est juste normal pour eux. Et je ne les vois pas modifier leur comportement pour autant.

Le plus grand danger serait plutôt de perdre toutes ces photos précieuses. Soyez certains que vous les avez bien sauvegardées. Et mettez-les dans l’ordre. Triez-les, rangez-les minutieusement. Sinon, vos archives auront le même intérêt que le carton à chaussures avec les photos en vrac trouvé dans le grenier de vos grands-parents.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."