Charles Etienne Viladoms

RESPONSABLE INTERNET DU DÉPARTEMENT FÉDÉRAL DE L'ÉCONOMIE, DE LA FORMATION ET DE LA RECHERCHE. S'EXPRIME ICI À TITRE PRIVÉ

Curieux de tout et en particulier des technologies liées de près ou de loin à l'internet, Charles-E. Viladoms suit le développement du réseau des réseaux dès le début des années 90. Peu après l'obtention de son diplôme de journaliste auprès du Centre Romand de Formation des Journalistes de Lausanne, il devient rédacteur en Chef de la télévision neuchâteloise Canal Alpha.

En 2000 il reprend le poste de responsable internet du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche, poste qu'il occupe à ce jour. Actuellement en formation de spécialiste en médias sociaux et communautés en ligne auprès du SAWI - Centre suisse d'enseignement du marketing, de la publicité et de la communication - il consacre son intérêt et son travail de diplôme aux enjeux de la participation citoyenne par l'intermédiaire des nouveaux médias, désormais interactifs et réputés sociaux.

Pour une citoyenneté revitalisée

L’histoire est trop belle pour que nous ne nous en saisissions. En gestation depuis la création de l’internet, les réseaux sociaux sont désormais une composante essentielle de notre quotidien. Qu’en faire ?

On se lève avec, on se couche avec. Et on en rêve, de ces réseaux.

Rêves légitimes, tant cette reconnexion avec notre lointain passé tribal nous frappe en plein cœur. Que d’émotions, de troubles et de sentiments exacerbés, jetés pêle-mêle aux regards de tous. Une expérience toute nouvelle et pourtant tellement humaine, joyeusement humaine, tragiquement humaine. Les tweets et les posts sont devenus nos compagnons de fortune et d’infortune.

Alors que faire de cette richesse, de ces perles, de cette boue ? Et si l’on en faisait une chance nouvelle, si nous nous en saisissions, courageusement, de manière lucide et sensible ?

Trop longtemps, trop loin, trop souvent le droit au chapitre sans droit à la parole a été la règle: Oui, on nous demande notre avis, oui, on nous consulte, mais sans prendre la peine de nous écouter, et encore moins de nous entendre…

Cela du simple fait des circonstances, ou par le manque de moyens raisonnables, bon marché et fiables. Mais aussi par une bonne dose de mauvaise foi.

Ce temps est révolu. L’arrogance a fait long feu. Grâce aux nouveaux outils de communication et d’analyse, le pouls mais surtout le sentiment d’un groupe donné sur un thème précis peut-être connu quasiment en temps réel. Se voiler la face et se pincer le nez sont des attitudes à désormais conserver sans naphtaline au rayon des erreurs de l’ère industrielle.

Que vont en faire les élus, ceux des législatifs comme ceux des exécutifs ? Le défi est immense. Le changement à intégrer est vertigineux ! Et sa célérité encore davantage.

Quelle attitude adopter lorsque l’on est placé face à ses responsabilités par des citoyens informés et exigeants ? Lorsque la transparence devient telle que le moindre petit arrangement avec la bonne foi vous est tendu comme un miroir et une loupe par le biais d’une technologie omniprésente ? Dès lors, me glisse-t-on subtilement à l’oreillette, comment faire lorsque le café du commerce s’invite, avec toute la force de sa joyeuse gouaille, dans le débat public ?

C’est très exactement le défi posé par ces fameux réseaux sociaux…

Une telle pression sociale n’est pas fondamentalement nouvelle dans l’histoire humaine, mais ici elle devient massive. C’est là toute la différence. Autant alors embrasser cette nouvelle donne de façon authentique, parce que la dissimulation malhonnête ne manque jamais, sur la toile, de se retourner très rapidement contre son auteur.

Relevons ce défi, réinventons notre approche de la société, dans cette (nouvelle) perspective où respect et partage deviennent irrémédiablement conditions Sine Qua Non d’intégration et de cohésion bien comprises…

Je me réjouis d’ores et déjà des passionnants échanges que souhaite offrir ce blog.

Bienvenue donc, et lancez-vous ! Usez de vos droits de parole et d’écoute !

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."