Marjorie Thery

JOURNALISTE À BILAN

Pour un Netflix des médias suisses

Netflix, Spotify, Amazon, les plateformes proposant l’accès à des contenus multimédias variés sont le modèle qui s’impose. Facilité d’accès, offre étendue, expérience utilisateur fluide et paiement en un clic font leur succès. Apple l’avait bien compris en créant iTunes, en 2001 déjà. Le géant a récidivé récemment en rachetant Texture, baptisé le «Netflix des médias». L’application américaine propose, contre un abonnement mensuel, l’accès à plus de 200 journaux et magazines internationaux. 

D’autres modèles en Europe, comme Blendle aux Pays-Bas, connaissent un succès croissant. Le principe de cette plateforme: l’abonné charge un crédit (par exemple 20 ou 50 euros), puis en dispose à sa guise pour acheter des articles à l’unité, parmi une cinquante de titres de presse. Après six mois, Blendle comptait déjà 125 000 abonnés, avec un panier moyen de 50 centimes par jour. Cela semble peu, mais représente tout de même environ 180 euros par an.

Dans les deux cas, ces plateformes correspondent à l’évolution des modes de consommation des médias. Ce que les médias traditionnels ont un peu perdu de vue, étant trop concentrés sur la publicité ou leur attachement corporatiste au papier, sans parler de la concurrence entre médias.

Bien sûr, les lecteurs-internautes auront toujours leurs titres favoris, mais ils veulent aussi picorer, voir ailleurs, comparer les sources d’information. Les groupes de médias suisses devraient ainsi méditer cette phrase de Reed Hastings, CEO de Netflix: «Les entreprises meurent rarement d’avoir bougé trop vite, mais elles meurent souvent pour avoir réagi trop lentement.»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."