Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

POLAR/Quand Voltaire mène l'enquête en badinant

Il a quarante ans à peine en 1734, mais il se dit déjà mourant. La chose n'empêche pas Voltaire de caracoler avec la police à ses trousses. Drôle de situation pour un écrivain qui mène lui-même des enquêtes. Mais que voulez-vous? Quand Frédéric Lenormand le prend en charge, le polémiste vient de publier des «Lettres philosophiques» que la France de Louis XV aimerait transformer en lettres de cachet. A la Bastille, le trublion! 

Cela fait maintenant cinq ans que l'historien, spécialiste du XVIIIe siècle et de la Révolution, se détend en imaginant un homme de plume allant de cadavre en cadavre. Voltaire a ainsi traversé le milieu de la mode comme celui des cuisines. Il a même passé par l'édition pornographique clandestine avec le meilleur ouvrage de la série à ce jour, «Meurtre dans le boudoir» (2012). L'écrivain doit cette fois affronter des fabricants d'automates, espions sur les bords, qui roulent des mécaniques pour commettre des crimes. Il est heureusement aidé par Madame du Châtelet. Elle fait des calculs balistiques en compagnie du génial mathématicien Maupertuis. Dommage que ces deux batifolent, «faisant d'un seul adultère deux cocus», Monsieur du Châtelet et le pauvre Voltaire...

Une série de bons mots 

L'ouvrage est léger, virevoltant et peu crédible, même si Lenormand connaît son XVIIIe sur le bout du doigt. Mais peu importe si l'intrigue, prise de vitesse, ne retombe pas sur ses pieds. L'essentiel est de prononcer de bons mots, qui pourraient être de Sacha Guitry comme d'un bel esprit hantant les coulisses de Versailles. Je vous en cite juste un: «Cher monsieur, les femmes ne mentent pas. Elles voient la réalité différemment.» Imagine-t-on Rousseau déclarant cela? Imagine-t-on Rousseau détective, par ailleurs?

Pratique

«Elémentaire, mon cher Voltaire», de Frédéric Lenormand, aux Editions JC Lattès, 315 pages.

Photo (DR): Une gravure pas trop connue montrant un Voltaire encore fringant.

Ce texte intermédiaire accompagne celui sur "Les amours des dieux", situé juste en dessus.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."