Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Pierre Maudet succédera à… Ignazio Cassis

Pierre Maudet aurait dû accéder à la charge suprême! Il défendait une véritable vision politique pour l’avenir de ce pays. Il venait d’un canton urbain et ouvert sur le monde qui concentre à lui seul tous les défis que la Suisse doit relever. Il avait déjà une longue expérience au sein d’un exécutif. A 39 ans, il incarnait à la fois la jeunesse et l’ambition dont le Conseil fédéral a tant besoin.

L’Assemblée fédérale n’a toutefois pas eu l’audace de choisir le Genevois. Elle a préféré jouer la carte régionaliste en élisant le conseiller national libéral-radical Ignazio Cassis. Le Tessin est ainsi à nouveau de retour au Conseil fédéral après dix-huit ans d’absence. L’équilibre linguistique et la représentation des minorités ont joué un rôle déterminant dans cette élection. D’autant que le candidat italophone n’a cessé de donner des gages à l’UDC, le principal parti sous la Coupole, afin d’obtenir son soutien.

Que faut-il attendre d’Ignazio Cassis? Au niveau économique, le Conseil fédéral penchera un peu plus à droite: le Tessinois défendant davantage le credo libéral que son collègue de parti Didier Burkhalter. Face à l’Union européenne, il soutient une politique attentiste. Sur les thèmes de société, par exemple la drogue, il est favorable à la légalisation du cannabis. Son action dépendra surtout du département dont il héritera. Une rotation complète des conseillers fédéraux semble peu probable. Mais Alain Berset ou Simonetta Sommaruga pourraient convoiter les affaires étrangères.

Quant à Pierre Maudet, il rongera son frein pendant de nombreuses années. Un libéral-radical alémanique succédera logiquement à Johann Schneider-Amman lorsque celui-ci prendra sa retraite dans les mois prochains. Le Genevois devra donc compter sur le retrait… d’Ignazio Cassis pour se représenter. Si le Tessinois reste au Conseil fédéral jusqu’à 65 ans, l’attente sera longue, très longue. Elle durera jusqu’en 2026! Pierre Maudet aura alors 48 ans.

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."