Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PHOTO / Le calendrier sexy des prêtres italiens

Difficile de ne pas le voir, si sélectif que puisse se montrer le regard. Dans la plupart des villes italiennes, le calendrier 2014 se trouve affiché dans tous les kiosques. A Venise, il est en plus jumelé avec une entreprise concurrente, dédiée cette fois aux gondoliers.

De quoi s'agit-il? Du «Calendario romano», consacré aux plus beaux prêtres d'Italie. La chose, sur laquelle le site idoine ne donne presque aucun renseignement, date en tout cas de 2007. Il s'agit de présenter un sacerdote par mois, jeune et bien fait. Notez que sur ce dernier point, il y a des accommodements possibles. Ces messieurs restent tout de même en soutane. Nous ne sommes pas chez les pompiers ou les footballeurs, qui enlèvent souvent le haut et le bas sous de fallacieux prétextes de bienfaisance.

Simple et presque sans retouches

C'est le même homme, Piero Pazzi, qui prend toutes les images, réalisées en noir et blanc. Il s'agit de portraits simples, aussi peu retouchés que possible. PhotoShop a fini par enlever toute crédibilité à certaines photographies. Or l'essentiel est ici de faire vrai. Cela ne se révèle déjà pas facile. D'aucuns ont déjà accusé le «Calendario» d'utiliser des figurants rétribués. La vision du curé en soutane longue reste encore celle du Don Camillo incarné par Fernandel, même si Terence Hill, des spaghettis westerns, a pris sa succession à l'écran en 1984.

Pour faire vrai, il faut donc oser le terne. Notez qu'il s'agit là d'une technique éprouvée. C'est celle qu'utilise «Paris Match». On sait que l'hebdomadaire est cul et chemise avec la famille princière de Monaco ou les différents présidents français, quelle que soit leur couleur politique. Il lui faut pourtant donner l'idée d'une intimité volée. Le journal utilise donc le granulé et le flou, parfois même en couverture. Face à du trop net, le lecteur se sent moins voyeur. Il n'est que simple regardeur. La chose l'intéresse du coup bien moins.

Le retour de la soutane

Un élément aide aujourd'hui le «Calendario». La soutane revient en faveur, surtout chez les jeunes ordonnés, qui entendent envoyer ainsi un message plus clair que le croix épinglée au veston. C'est, comme on dirait dans les revues de mode, «le grand retour de la petite robe noire». Il suffit de regarder dans la rue italienne, même si les prêtres en uniformes restent infiniment minoritaires. Et tous n'ont de loin pas le physique voulu. J'en ai pourtant vu au moins un l'autre jour, à Santa Maria sopra Minerva de Rome. J'ai du coup failli lui demandé s'il avait une fois posé pour ledit calendrier.

Cela dit, à qui s'adresse cet objet qui jouit apparemment de la bénédiction du Vatican? Aux pieuses dévotes? Les échos que j'en ai trouvé sur le Net se trouvent avant tout sur des sites gays. D'où une évidente contradiction. D'un côté, l'Eglise joue aux prudes hétérosexuelles. De l'autre, elle alimente les fantasmes. D'ici à ce que l'on voie des soutanes s'envoler au-dessus des bouches de métro, comme la robe de Marilyn Monroe dans «Sept ans de réflexion», il n'y a qu'un pas...

Cela dit, l'objet se dédouane  par des renseignements donnés en quatre langues sur le Vatican et une liste complète de tous les papes depuis l'origine. J'ai lu le texte en v.f. Il comporte tant de fautes d'orthographe et de grammaire qu'on le croirait écrit par un lycéen romand actuel. Photo (Piero Pazzi). L'une des pages du calendrier. Le prêtre de décembre 2014.

Prochaine chronique le mardi 24 décembre. Retour au Centre d'art contemporain de Genève avec son directeur Andrea Bellini.

Le site

www.calendarioromano.org

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."