Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PHOTO/Genève attribue sa bourse documentaire 2018 à Lucas Olivet

Crédits: DR

Je transmets l'information. Autant dire que je reste neutre. La Ville de Genève fait savoir qu'elle a attribué sa Bourse 2018 pour un projet photographique à caractère documentaire à Lucas Olivet. Un photographe romand de 33 ans. Le candidat a proposé un reportage sur les rapports entre Canadiens d'origine européenne et Amérindiens. «Mille cent quatre-vingt une femmes autochtones ont disparu ou ont été assassinées entre 1980 et 2012.» La Ville «sociale et solidaire» a été séduite par cet intérêt pour le «côté sombre» du pays. Il s'agit là-bas d'un sujet dont il n'est pas de bon ton de parler. L'essentiel des prises de vue aura lieu à Prince George. 

Issu de l'Ecole de Vevey, lauréat de diverses récompenses et bénéficiaire d'une ou deux résidences, Lucas Olivet fait partie des jeunes photographes suisses qui font leur chemin. Jörg Brockman le représente ainsi en tant que galeriste. Les visiteurs des «Rencontres» d'Arles, qui débuteront le 2 juillet, pourront voir l'une de ses précédentes séries intitulée «Kopiec Bonawentura». Je suis allé par curiosité sur le site de l'artiste. Aucun effet de style. J'ai du coup vu qu'il s'agissait d'un des nombreux jeunes qui flirtent volontairement avec la banalité. Le problème est qu'on ne sait jamais si cette dernière est voulue ou non. Mais la chose répond plus ou moins à une mode. 

Je rappellerai que le prix créé par Genève, dans sa tentative de s'imposer comme la ville de la photographie qu'elle n'est pas ou plus (Lausanne a pris la place), se voit plutôt bien doté. L'enveloppe est de 25 000 francs. Il y a une mise au concours par an. La première bourse était allée en 2017 à Yann Haeberlin.

Photo (DR): Lucas Olivet.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."