Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PHOTO / Au secours! Les 50JPG sont de retour à Genève

On les croyait miséricordieusement enterrées. Elles étaient supposées reposer en paix, et nous aussi du même coup. Eh bien non! Les 50JPG annoncent leur retour, un peu comme les zombies. C'est pour juin et juillet. Genève vivra alors ses «50 jours pour la photographie». Notez que nul ne sera obligé d'y participer. Il n'y aura, à ce que je sache, aucune prise d'otages. 

Mais de quoi s'agit-il? D'une manifestation généraliste, créée au temps de la magistrature culturelle plutôt brouillonne de Patrice Mugny. Le Centre de la photographie, que dirige obstinément le très contesté Jörg Bader, fédère alors diverses manifestations axées autour du 8e art. Bref. Il s'agit d'une sorte d'Arles genevois, chefs-d’œuvre architecturaux et cohérence artistique en moins. 

Rien en même temps

A une périodicité confuse (tous les trois ans?), divers lieux genevois proposent donc chacun leur exposition de photos. Ou alors des «événements». Il y en aura cette fois une trentaine de participations, regroupant des espaces aussi différents que le Centre d'Edition contemporaine, la Médiathèque, Halle Nord ou les galeries Bernard Ceysson et TMproject. Le principe reste celui de l'auberge espagnole. Il y aura de la place aussi bien pour donner un aperçu du Fonds Boissonnas, laborieusement acheté par la Ville après des décennies de tractations, que pour montrer Christian Lutz en même temps que l'Elysée. 

Quand les 50JPG débuteront-ils? Et quand prendront-ils fin? C'est là le grand mystère. De même que le futur a déjà commencé, certaines manifestations existent en fait déjà. Elles se feront une seconde jeunesse en juin. C'est le cas pour des restes des Bains, comme les accrochages Tatsuya Matsushita ou Marie-José Burki, lancés le 3 mai. ForuMeyrin en arrivera même à la fin dernière de «Passage», verni le 18 avril. Dernier jour le 1er juin. Quatre jours avant l'ouverture de la première nouveauté des JPG! Autre couac, mais volontaire celui-là. La Fondation Auer d'Hermance n'a pas été accetptée au sein de cette manifestation collective. Il s'agit pourtant là du seul lieu genevois expressément consacré au 8e art avec le Centre de la photographie. Michel et Michèle Auer sont par ailleurs les créateurs de ce dernier, aujourd'hui installé au BAC. Mais ce sont surtout les ennemis intimes de Jörg Bader.

On voit du coup où la chatte a mal aux pieds. Outre l'affaire Auer, les dernières expositions ouvriront alors que les premières auront fermé leurs portes depuis belle lurette. Aucune possibilité de tout voir à la fois, d'autant plus que nul n'a pensé à un horaire commun. Dans ces conditions, on voit mal comment les 50JPG, dûment subventionnés, pourraient trouver un sens. C'est n'importe quoi, n'importe quand, n'importe comment. Il s'agira en 2013 de la quatrième mouture de la chose. Faut-il vraiment qu'il y en ait un jour une cinquième dans de telles conditions? 

Pratique

Site www.50jpg.ch Photo Virginie Otth, qui sera à la galerie SAKS.

Parution mardi 28 mai. Alex Katz dialogue avec Félix Vallotton à Lausanne. Derniers jours!

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."