Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 45 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

Pendant que les Américains sont fascinés par leurs éventuels futur-présidents...

La séance d’hier aurait pu être une séance « attentiste ». Mais en fait non, on a préféré être très sélectif dans les choses qui nous intéressaient.

Aux USA, il y avait le premier débat télévisé des candidats républicains aux primaires pour la présidentielle de 2016. C’est probablement LA chose qui à le plus retenu l’attention du public. Pourtant écouter des types comme Trump ou Jeb Bush Junior donner leur avis sur les problèmes actuels et prouver qu’ils sont moins idiots que leur voisin, j’ai connu des spectacles plus enthousiasmants. Mais c’est clairement LE sujet du jour dan les médias américains.

Il faut dire que nous sommes tous en attente des  chiffres des Non-Farm Payrolls de cette après-midi, alors pour que la journée de jeudi reste digeste, il fallait bien trouver un truc pour s’occuper l’esprit. En dehors de l’aspect politique qui tenait le devant de la scène, il faut tout de même noter qu’il y a deux-ou-trois autres sujets qui ont retenu l’attention des investisseurs.

1)     Les titres du secteur des Médias se sont fait démonter propre en ordre. Tout a commencé avec Viacom qui a publié des chiffres tout pourris et dans la foulée les intervenants se sont lancés dans une réflexion d’une logique imparable qui est la suivante : « Si Netflix et ses pairs prennent de plus en plus d’importance dans le paysage audio-visuel, les sociétés qui vendent de la télé par câble vont commencer à avoir de sacrés problèmes… ». Ce n’est pas nouveau, mais hier c’était la prise de conscience générale et tout le secteur en pris pour son grade ; Viacom, TimeWarner, Comcast et Fox ont passé une sale journée.

2)     Le secteur de la Biotech a été victime d’une prise de profits massive, comme toutes les 4 semaines.

3)     Le pétrole s’est à nouveau distingué en allant chercher les 44.20$. Les raisons pour la baisse du baril sont

  1. Le Bear Market dans lequel nous sommes depuis le mois passé
  2. Le ralentissement de la Chine
  3. L’augmentation de la production Iranienne le jour où les sanctions seront levées
  4. Rien de nouveau sur le pétrole, mais il faut bien expliquer le fait qu’il y a plus de vendeurs que d’acheteurs. Je vous recommande de lire la chronique hebdromadaire de mon camarade Mohab, qui s’intitule cette semaine : « Live and let buy ». http://investir.ch/2015/08/petrole-vivre-et-laisser-acheter/

Pendant ce temps-là, en Europe on a tapé sur les pétrolières pour les raisons précitées et puis nous avons pu constater, qu’après trois jours de flinguage en règle, le marché grec est de retour. Les vendeurs/massacreurs ont donc (semble-t-il) terminé leur œuvre.

Pendant que l’indice local remontait de 3.65%, c’est dans le secteur bancaire qu’il fallait chercher les juteux profits. Hier je vous disais que le secteur avait perdu 64% de sa valeur en trois jours, hier la National Bank of Greece a repris 27%. C’est des mouvements qui requièrent tout de même une consommation élevée de psychotropes ou de Dramamine.

Et puis pendant que tout cela se passait, on avait également droit à une analyse assez poussée des problèmes de l’emploi aux USA. Alors que cette après-midi nous allons avoir le chiffre mensuel qui va nous changer la vie – pour ceux qui  me lisent depuis longtemps, vous savez ce que j’en pense – les Non-Farm Payrolls vont nous donner le nombre d’emplois créés et nous allons ensuite en faire l’interprétation de ce que Yellen va en penser afin d’estimer par équation mathématique, la date exacte de la prochaine hausse des taux.

Mais hier, il y a eu les Jobless Claims, comme tous les jeudis. Le chiffre est sorti à 270'000 ce qui est plus ou moins en ligne avec les attentes. Ce qui est intéressant, c’est d’apprendre que les réductions sont très importantes dans le secteur militaire. Depuis que la guerre se calme en Irak et en Afghanistan (il paraît, suis pas allé vérifier), les militaires peuvent rendre au chômage les soldats qui ne leur servent plus à rien. On notera aussi que 105696 personnes ont été licenciées le mois passé contre 393368, il y a un an à la même période 

Autrement Keurig Green Mountain a perdu 30% de sa valeur et Tesla 10. Tesla promet également que son SUV avec ses portes papillons pour se la jouer Batman devrait sortir le mois prochain, mais depuis le temps qu’on attend, on fait comme Saint Thomas, on ne croit que ce que l’on voit.

On termine par l’or qui s’accroche à son support des 1080$. Ce matin il est à 1088$.

Ce matin en Asie, c’est exceptionnel, pour le moment, tout est dans le vert et la palme revient à Shanghai qui avance de 1.90%  - enfin, pour le moment. Et on retiendra que la Banque du Japon a maintenu – sans surprise – sa politique de taux zéro.

Il y a peu ou pas de nouvelles relevantes ce matin. Tout le monde se prépare pour les chiffres de cette après-midi.

J’adore cette espèce d’impatience que nous avons quelques heures avant les Non-Farm Payrolls et ce que me fait encore plus rire, c’est le fait que dans 3 jours on aura déjà tout oublié, même si ce matin, la moitié des financiers pensent qu’ils vont avoir TOUTES les réponses à leurs questions à 14h30, heure de Fully.

Pour ceux qui veulent encore frimer pendant le lunch de midi et dire qu’ils doivent VITE retourner au bureau pour ne PAS rater LES CHIFFRES, voici ce que l’on attend :

 

  • Nonfarm payrolls: +225,000
  • Unemployment rate: 5.3%
  • Average hourly earnings, month-over-month: +0.2%
  • Average hourly earnings, year-over-year: +2.3%
  • Average weekly hours worked: 34.5

 

Toute déception sera perçue comme une possibilité que Yellen ne monte pas les taux tout de suite et toute surprise « positive » sera une officialisation de la hausse des taux pour le mois de septembre au plus tard.

Le Barron’s revient sur l’intérêt sur Mondelez de la part d’Ackman et Peltz, le journal pense que Mondelez peut se faire avaler, mais dans le cas où la compagnie ne se ferait pas bouffer, c’est tout de même un bon investissement. C’est donc pile tu gagnes et face tu ne perds pas.

Côté chiffres économiques, nous aurons le chômage en Suisse, Trade Balance en Allemagne et en France. Production Industrielle Espagnole, Trade Balance à Londres et donc, chiffres de l’emploi aux USA.

Toujours un paquet de publication de chiffres trimestriels, mais les « big names » ne sont plus vraiment présents. 

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.10%. L’Euro/Dollar est à 1.0919, le Yen vaut 124.80, le Bitcoin s’échange à 272$ et le rendement de l’obligataire américain à 10 ans est de 2.23%. Et pendant ce temps-là, l’Euro/Suisse monte gentiment… La BNS est dans un fauteuil, ils n’ont plus rien à faire, plus que 13 figures et on est de retour à 1.20. Ce matin nous sommes à 1.0715.

Voilà… Je crois que c’est tout pour cette semaine. Plus que deux semaines et c’est la rentrée. Il me reste à vous souhaiter une belle fin de semaine, un beau week-end pourri et on se retrouve lundi matin pour faire le point !

Bon café et à lundi.

Thomas Veillet

Investir.ch                           

 

“Clothes make the man. Naked people have little or no influence on society.”

Mark Twain

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."