Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PEINTURE / Versailles révèle Demachy, témoin méconnu

Il a beau être mort en 1807. Pierre Antoine Demachy n'avait jamais connu les honneurs d'une rétrospective. C'est aujourd'hui chose faite. Pour quelques jours encore, ce peintre d'architecture bénéficie des cimaises du Musée Lambinet de Versailles. Ce dernier le voit comme un "témoin méconnu". Durant sa longue carrière (il est mort à 84 ans), l'homme aura peint les métamorphoses de Paris, et parfois de province. Sa "Vue de Tours", qui remonte à 1787, fixe ainsi un état sur le point de disparaître. Quelques années plus tard, Saint-Martin, l'un des plus insignes sanctuaires de la France catholique, se verra démoli jusqu'à la dernière pierre par les révolutionnaires. 

Né dans la capitale en 1723, Demachy a été l'élève de Servandoni, l'architecte de Saint-Sulpice. Il en gardera le goût du monumental. Académicien dès 1758, l'artiste deviendra professeur de perspective. Comme celui d'Hubert Robert, qui le laissera vite dans l'ombre, l’œuvre de Demachy alternera entre caprice et reflet de la réalité. C'est ce dernier aspect qui se voit privilégié à Versailles. Normal! Le talent déployé reste en effet mineur, et parfois même naïf, bien que très agréable. Mieux vaut le voir fixer pour la postérité ce qui est sur le point de changer.

Démolitions et constructions 

Au fil des salons de cet ancien hôtel particulier, dont nombre de boiseries ont survécu, le visiteur voit Paris se refaire un visage. Les églises romanes et gothiques sont abattues dans ce qui nous semble un vent de folie. S'évanouissent sous nos yeux Saint-Jean-de-Grève, Saint-Barthélémy ou les Innocents. La colonnade du Louvre, qui nous semble aujourd'hui d'un ennui mortel, mais qui passait alors pour "le plus beau bâtiment d'Europe", se voit dégagée de son environnement médiéval à coups de pioche. C'est aussi le temps où démarrent les chantiers des actuels Panthéon et Madeleine. Nul n'imaginait alors qu'ils s'éterniseraient... 

Instructive, l'exposition permet en outre, pour ceux qui ne la connaîtraient pas, de parcourir Versailles ville. Il y a là de fort belles maisons, construites au XVIIIe siècle pour les nobles familles désirant s'épargner la promiscuité de la Cour, ce véritable clapier de luxe. Et le visiteur se félicite, en bifurquant à droite en sortant du RER, de quitter les foules, les hordes, les troupeaux se dirigeant vers le château. Il est parfois bon de faire bande à part.

Pratique

"Le témoin inconnu, Pierre Antoine Demachy", Musée Lambinet, 54, boulevard de la Reine, Versailles, jusqu'au 18 mai. Tél. 00331 39 50 30 32, site www.versailles.fr/culture-et-patrimoine Ouvert tous les jours, sauf vendredi, de 14h à 18h. Photo (DR): La vue de Tours de 1787. Quelques années plus tard, Saint-Martin, à droite, sera abattu par la Révolution.

Ceci est bien sûr un petit texte intercalaire. Demain mardi, c'est comme prévu.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."