Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PEINTURE/Le seul film montrant Ferdinand Hodler a été retrouvé

Crédits: Archives Lumière

C'est le petit «scoop» de ce début d'année. En regardant les films Lumière tournés à Genève lors de l'Exposition nationale de 1896, des spécialistes de Ferdinand Hodler ont reconnu le peintre dans une bande montrant la «Fête au Village Suisse». Il traverse nonchalamment, cigarette à la main, le champ de gauche à droite en faisant, comme il peut, son chemin au milieu de la foule. Rien d'étonnant à cela. Installé depuis longtemps dans la ville, Hodler avait été l'un de grands décorateurs de la manifestation. 

Évidement, il faut savoir! En recevant le lien de la Fondation Jura Brüschweiler et en regardant sur mon écran, j'avais un peu l'impression de devoir attendre quelqu'un au milieu d'un hall de gare bondé. Appuyée par des photos de 1896, alors qu'Hodler avait 43 ans et le cinéma quelques moins à peine, l'identification semble pourtant irréfutable. Il s'agirait des «seules images mobiles connues à ce jour» de l'artiste, mort pourtant célèbre en 1918.

"Ceux de chez nous" 

On peut s'étonner à ce propos de l'absence de curiosité des cameramen de l'époque. Il subsiste très peu de chose ressemblant à des reportages chez des «people», alors que le film muet devenait un art à part entière dès les années 1913-1914. La seule exception, bien connue, est «Ceux de chez nous» en 1915. Sacha Guitry avait alors imaginé de rencontrer ceux qui faisaient la gloire intellectuelle d'une France en guerre. Ce moyen-métrage nous le montrait conservant avec Auguste Renoir, regardant peindre Claude Monet ou écoutant sa grande amie Sarah Bernhardt. Seul Edgar Degas avait refusé sa collaboration. L'écrivain avait alors demandé à son technicien de se poster devant chez lui afin de le filmer au moment de sa sortie dans la rue. Presque aveugle, le peintre n'avait rien remarqué. 

Par la suite, les témoignages sont demeurés rare. Il existe un seul "Mystère Picasso", filmé par Henri-Georges Clouzot en 1956. Le réalisateur avait transformé le Studio de la Victorine, à Nice, en atelier. Pour le muet, je ne relèverais que l'étonnant film d'actualités sur Tamara de Lempicka, vers 1929. Il s'agissait cependant là de montrer l'élégante femme et riche du monde. L'artiste passait au second plan.

Lien

https://www.dropbox.com/s/tol9r2bt3uaarrw/PRESS%20SEQUENCE%20LUMIERE%20312%20HODLER_converted.mp4?dl=0

Photo (Archives Lumière): Ferdinand Hodler à gauche, avec barbiche.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."