Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PATRIMOINE/Les Journées auront lieu en Suisse les 9 et 10 septembre

Crédits: 24 Heures

C'est devenu un rituel comme l'arbre de Noël ou les œufs de Pâques. Dame! Il y a maintenant vingt-trois ans que la Suisse organise ses «Journées du patrimoine» le second week-end de septembre. Elle suit ainsi le mouvement européen lancé par la France en 1984. On sait que la conservation des monuments était (et reste d'ailleurs) à la peine chez nos amis d'outre-Jura, même si le grand massacre des années 1960 et 1970 semble là-bas terminé. 

La France ouvrira les 16 et 17 septembre (la Suisse vient toujours un semaine plus tôt) quelque 17 000 sites, ce qui paraît presque affolant. Les ambitions romandes des 9 et 10 septembre demeurent fatalement plus modestes. Il y aura en 2017 très exactement 83 lieux ouverts entre la partie francophone de Berne (3), Fribourg (8), Genève (21), le Jura (3), Neuchâtel (8), le Valais bilingue (19) et le canton de Vaud (21). Notons que, par tradition, la partie française du pays s'intéresse davantage aux journées que celle d'outre-Sarine. La chose se lit à l'issue des deux jours avec la publication des chiffres de fréquentation.

Un thème très élastique 

Chaque édition (nous en arrivons donc à la vingt-quatrième) tourne autour d'un thème. Soyons justes. Ce dernier ne semble pas bien contraignant. Tout ou presque peut rentrer dedans. L'idée de 2017 est d'illustrer «L'héritage du pouvoir», mais celui-ci peut se montrer aussi bien politique, judiciaire qu'économique. Terminée en 2016, la restauration du passage des Lions de Genève peut du coup s'intégrer au programme, tout comme «La pendule neuchâteloise en rythme avec le pouvoir», ce qui peut sembler pour le moins audacieux. Il suffit en fait de jouer avec les mots. Et hop! Les vignes du Lavaux deviennent «l'héritage du pouvoir bernois». Voilà qui mérite bien un petit coup de blanc! 

Je passe maintenant au concret. Qu'y a-t-il à voir cette année, où rien ne semble nécessiter une réservation préalable? Des travaux en cours, comme le Grand Théâtre de Genève, le château Saint-Maire de Lausanne ou la grande ferme bernoise de Souboz, datée 1684, qui devrait retrouver une nouvelle jeunesse. Il y aura aussi de vrais sièges du pouvoir comme la chancellerie de Fribourg, l'hôtel de Ville de Sion ou l'ancienne mairie de Plainpalais, élevée au temps où Genève n'avait pas encore dévoré les communes avoisinantes. S'y ajoutent des pouvoirs occultes. Porrentruy et le canton de Neuchâtel se pencheront sur les Francs-maçons. Même l'absence fait sujet. Bulle se présente ainsi comme «Une cité dans les marges du pouvoir».

Une brochure à consulter

Que choisir dans de telles circonstances? Difficile de le faire pour les autres. J'ai cependant noté, en tournant les pages de la traditionnelle brochure carrée, mise en distribution le 7 août, la visite aux Rois de l'arquebuse, dont le bâtiment s'ouvre rarement. Il y a aussi le palais de Justice de Montbenon, à Lausanne, aux décors 1900 tout à fait étonnants. J'ignorais qu'il existait un musée suisse de l'orgue dans une ancienne grange-relais de Roche, dans le canton de Vaud. La salle du Conseil communal de Savièse s'entrouvrira au public dans une belle maison ancienne. Dardagny n'offrira pas moins de quatre visites, ce qui fait beaucoup pour une seule commune rurale. 

Pour en savoir davantage sur ces journées du 9 et 10 septembre, il existe donc une brochure, de consultation aisée. Elle se trouve notamment à l'arcade de la Ville de Genève sur le pont de la Machine. Il y a aussi deux sites, moins maniables vu l'abondance des informations. Il s'agit de www.patrimoineromand.ch et de www.venezvisiter.ch Attention! Il y a parfois beaucoup de monde aux Journées. Arrivez bien avant l'heure!

Photo (24 heures): La restauration du château Saint-Maire à Lausanne.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."