<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

Parlez à un jeune!

A quoi rêvent les jeunes? C’est une question qui devrait plus nous occuper. Pas à la manière des politiciens qui recherchent des réservoirs de vote. Pas non plus à la manière des marchands qui les ciblent comme autant de porte-monnaie. A l’occasion de notre troisième forum «Et maintenant» organisé avec la Municipalité de Nyon et Uni Global, nous avons publié dans notre dernier numéro un sondage qui démontrait une vraie résignation de cette population, face au monde du travail notamment. S’est ensuivi un séminaire d’une matinée le 28 septembre dernier pour savoir si nous avions affaire à une génération «passionnée, résignée ou indignée». Les échanges avec des moins de 20 ans furent passionnants pour des raisons très objectives.  

Tout d’abord, ils impressionnent. Dans une époque où la valeur de la jeunesse est reine, parfois oublie-t-on qu’il ne suffit pas de scander ses attributs pour pouvoir se prévaloir d’un statut. Une fois que la parole se délie, les jeunes nous démontrent deux choses: 1) contre toute attente, il y a un énorme besoin de communiquer avec des «adultes» en dehors du cercle parental et scolaire. Les articles de presse les définissent en communautés fermées, en fans de réseaux sociaux qui évoluent sur eux-mêmes? Au contraire, ils apparaissent ouverts et prêts à l’échange! 2) scoop! Malgré le fait que la génération Y soit souvent décrite comme insubordonnée et incapable de se soumettre aux contraintes du monde de l’entreprise, la parole des plus âgés semble beaucoup plus prise au sérieux par les plus jeunes qu’à des époques précédentes. Bienvenue dans l’ère de la communication: Les moins de 20 ans ne ressemblent pas à leurs aînés car contrairement à ces derniers au même âge ils n’hésitent pas à prendre le micro, s’exprimer en public et argumenter leurs opinions. Quitte à demander conseil. Car bizarrement si cet âge correspondait auparavant à toutes les bravades et les impertinences face au monde adulte, les jeunes d’aujourd’hui semblent à nouveau rechercher des guides. Le paradoxe n’en est pas un.

C’est bien la première fois dans l’histoire de l’humanité  que les jeunes surpassent en connaissance les plus âgés. Internet est passé par là, l’écart se creuse entre générations dans l’acquisition des savoirs. Et c’est quand on se sent fort que l’on peut poser des questions. Face à des jeunes dans le doute qui valident à nouveau comme crédibles les propos de leurs aînés, il est temps de sereinement leur avouer que… nous ne sommes plus sûrs de rien. Ou plutôt que les choses ne nous apparaissent pas de manière aussi définie que par le passé. Nous vivons dans une époque où il est plus facile de divorcer que de changer de caisse maladie, où les experts n’ont rien prévu correctement ces dix dernières années et où de nombreux secteurs économiques ne savent pas comment ils vont gagner de l’argent ces prochaines années (de la banque privée à la presse). Bref, ce n’est plus le moment d’asséner des vérités qui n’en sont pas et qui pousseront les jeunes à se résigner.

A l’issue de notre matinée de discussion, un nouveau sondage a été réalisé auprès du public présent. Surprise, il a totalement infirmé le précédent: les jeunes présents dans la salle ne comptaient plus parmi les résignés ou les indignés mais la grande majorité se déclaraient passionnés, simplement grâce au dialogue qui venait de débuter. Et vous, quand avez-vous discuté avec un jeune dernièrement?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."