Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Yves Saint Laurent a son musée permanent. Un bonbonnière!

Crédits: Musée Yves Saint Laurent, Paris 2017

C'est une tabatière. C'est une bonbonnière. Bref, quelque chose de tout petit. Il semble difficile de dire qu'en s'installant en 1974 au 5, avenue Marceau, après ses débuts rue Spontini, Yves Saint Laurent ait été pris de mégalomanie. Sa maison n'en devint pas moins l'une des plus prestigieuses de Paris jusqu'à sa fermeture volontaire le 31 octobre 2002. Le rideau final avait été précédé par une sorte de discours du trône. YSL y rejouait l'abdication d'Edward VIII en 1936. Il faut bien dire qu'avec lui se terminait l'histoire d'une haute couture faite moins d'audaces que de savoir-faire. Saint Laurent ne sera sorti des clous qu'en début de carrière. Et en regardant bien la couleur des feux! 

YSL possède depuis octobre 2017 deux musées. L'un est une construction moderne en briques. Edifié par Karl Fournier et Olivier Marty, il se trouve à Marrakech. Le second a été installé au chausse-pied dans l'hôtel particulier de l'avenue Marceau. Le lieu avait déjà été utilisé pour diverses expositions, dont l'une se voyait bizarrement consacrée aux bronze bouddhiques de la collection du Genevois Alain Bordier. Il est aujourd'hui réaménagé en musée permanent. Nous en sommes jusqu'au 9 septembre au «Parcours inaugural». Il y en aura donc d'autres. Tous dédiés à YSL, sa vie et son œuvre. Il fut dire que son compagnon Pierre Bergé a commencé à constituer des archives dès la présentation de la première collection en 1962.

Mise en condition

Le visiteur, qui entre de côté par la rue Léonce Reynaud, commence par une mise en condition. Un film lui fait revivre les grandes heures de la maison. Débute ensuite la promenade sur deux étages. Elle est à la fois chronologique et thématique. Les robes se voient classées par genres, en insistant sur les modèles conçu pour le grand soir. «Elles pouvaient coûter le prix d'une Rolls», explique dans une vidéo une ancienne de l'atelier. Tout le monde, ou presque, s'est en effet vu interviewé pendant qu'il était temps. Il fallait des témoins pour raconter la fabrication, du premier croquis au travail persuasif des vendeuses. Les récits se voient et s'entendent sur des moniteurs dans une sorte de corridor, vite embouteillé. Je vous avais prévenu que nous étions dans une bonbonnière! 

Le morceau de choix de la tournée reste le bureau du maître. Une paroi faite d'un seul miroir donne l'illusion d'une pièce immense. Le public y découvre un savant désordre, pieusement reconstitué. Se bousculent des livres, des échantillons, des croquis et des mots intimes, dont le plus visible est signé par Silvana Mangano. Il n'y a plus qu'à redescendre ensuite dans le «shop». C'est déjà terminé. Les visiteuses semblent ravies. Le temps a été aboli une petite minute. C'est déjà loin, Saint Laurent, que quantité de stylistes ont tenté pourtant de maintenir en vie pour le prêt-à-porter! Je vous signale à ce propos que le directeur artistique se nomme depuis avril 2016 Anthony Vaccarello. On ne peut pas dire qu son nom soit parvenu jusqu'au grand public...

Pratique

Musée Yves Saint Laurent, 5 avenue Marceau, Paris. Tél. 00331 44 31 64 00, site www.museeyslparis.com Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 19h, le vendredi jusqu'à 21h. J'aurais pu faire l'article plus tôt, mais la foule était alors intolérable.

Photo (Musée Yves Saint Laurent): Une paroi du bureau avec, au milieu, le portrait d'YSL tout jeune par Bernard Buffet.

Texte intercalaire.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."