Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Un allosaure sera vendu le 6 juin au premier étage de la Tour Eiffel

Crédits: Journal Le Progrès

Les maisons de ventes aux enchères sont toutes en quête de coups médiatiques. Artcurial a eu les meubles du Ritz. Je viens de vous en parler. Centré à Lyon, Aguttes se lance aujourd'hui avec un dinosaure. Après avoir été montré dans le décor 1900 de l'ancienne gare de Brotteaux, où il restera jusqu'au 28 mai, le squelette de cette bébête de 9 mètres de long se verra hissé au premier étage de la Tour Eiffel à Paris. C'est là que les amateurs pourront la découvrir du 4 au 6 juin. A 18 heures, le 6, aura lieu la vente. Un seul lot. Estimation comprise entre 1,2 et 1,8 million d'euros. L'heureux acquéreur n'est pas obligé d'emmener son emplette sur le champ.

Le squelette se révèle plus que spécial. Pour tout dire, il reste encore unique. Découvert sous forme de fragments en 2013 quelque part dans la «formation de Morrison» (autour de 150 millions d'années av. J.-C.) couvrant une partie de l'Ouest états-unien, il a été identifié comme tel en 2016. Les spécialistes se sont alors rendu compte qu'il s'agissait pas d'un allosaure pas comme les autres. Plus carnassier. D'autres différences osseuses. La fouille étant légale sous certaines conditions aux USA, le squelette a pu se voir ensuite exporté. Les os sont à 79 pour-cent d'origine, ce qui semble bien. L'acheteur pourra en plus le nommer à sa convenance, en respectant tout de même certaines règles, ce qui paraît encore mieux. On sait jusqu'où peut aller l'ego humain.

Précédents lyonnais 

Se mettant sur les traces de Christie's, qui a beauoup donné dans la préhistoire, Aguttes s'est fait une spécialité de ce genre de ventes. J'en citerai deux. En 2017, la firme proposait un mammouth sibérien. Il s'est vendu 598 250 euros frais compris. En 2016, c'était un allosaure. Ce dernier avait obtenu 1 128 000 euros en tenant compte des échutes. Les deux vacations s'étaient banalement déroulées «at home». Aguttes veut maintenant ajouter le «plus» de la Tour Eiffel. Un des membres de l'équipe a dû trop souvent voir «King-Kong» au cinéma. La dernière séquence y montre en effet le gorille préhistorique au sommet de l'Empire State Building. Le gratte-ciel avait deux ans à peine lorsque le film de la RKO est sorti en 1933. La Tour Eiffel, c'est déjà plus classique. 

Photo (Le Progrès): Le saurien à Lyon, avant son transport sur la Tour Eiffel.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."