Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Les expositions 2017. Demandez le menu même s'il reste incomplet!

Crédits: AFP

Allez-vous à Paris en 2017? Si tel est le cas, vous aimeriez sans doute bien savoir ce qui s'y passera. Peu à peu, les musées dévoilent leurs programmes. Tous ne sont cependant pas les rois de la communication, à commencer par le Centre Pompidou. Pourquoi tant de sites et tant de services de presse, si le message doit rester aussi pauvre? La RMN, en revanche, a déjà tout dit pour le Grand Palais et le Musée du Luxembourg. Certains pouraient en prendre de la graine. Petit tour d'horizon. 

Grand Palais

Pour une de ses dernières saisons avant les grands travaux de rafraîchissement, le Grand Palais annonce quatre gros morceaux. Laurent le Bon, du Musée Picasso, prépare Jardins (15 mars-24 juillet). Il s'agira d'un gigantesque panorama européen. Espérons que le succès sera au rendez-vous. Il y a quelques mois, le modeste Museum Rietberg de Zurich avait obtenu 75 000 entrées pour le même sujet. Au même moment (ou à peu près), Catherine Chevillot, directrice du Musée Rodin, proposera Rodin, L'exposition du centenaire. Le sculpteur est en effet mort en 1917. Cela dit, pourquoi le Grand Palais en plus pour lui? Ce sera le photographe Irving Penn, disparu en 2009, qui ouvrira l'automne avec une grande rétrospective. Elle durera du 21 septembre au 29 janvier 2018. Les galeries abriteront parallèlement Gauguin, L'alchimiste du 11 octobre au 22 janvier 2018. Du gros et du lourd. 

Musée du Luxembourg

Deux projets seulement au programme. Du 16 mars au 9 juillet, les salles du Luxembourg accueilleront Pissaro à Eragny. Il s'agit là de la retraite, infiniment plus rustique que celle de Monet à Giverny, du peintre impressionniste. L'automne, du 4 octobre au 15 janvier 2018, le même lieu présentera Rubens, Portraits princiers. Un second hommage au Flamand baroque après celui que lui adresse en ce moment le Palazzo Reale de Milan. 

Louvre

Pas grand chose à glaner sur le site. J'ai cependant noté que le musée proposera Vermeer et les maîtres de la peinture de genre du 22 février au 22 mai. Nous serons donc dans les Pays-Bas du XVIIe siècle. Aux mêmes dates, l'institution reprendra le Valentin de Boulogne coproduit avec le Metropolitan Museum de New York. Il s'agit là d'un premier hommage au grand caravagesque français, qui a passé le plus clair de sa courte vie à Rome. 

Musée d'Orsay

Là aussi, tout reste d'autant plus nébuleux que 207 devrait être l'année de la passation de pouvoir, le mandat de Guy Cogeval arrivant au bout. J'ai juste vu Au-delà des étoiles, Le paysage mystique de Monet à Kandinsky. La chose se déroulera du 14 mars au 25 juin. 

Musée du Quai Branly

Le programme n'est communiqué que pour le premier semestre. Une manifestation longue, pour commencer. L'Afrique des routes commencera le 31 janvier pour se terminer le 12 novembre. Il aura aussi Picasso primitif du 28 mars au 23 juillet. Pourquoi à Branly plutôt qu'au Musée Picasso, au fait? 

Centre Pompidou

En 2017, le Centre fêtera ses quarante ans d'existence. Il le fera avec quarante expositions réparties sur Paris et la province. La chose a d'ailleurs déjà commencé avec les années parisiennes de Wassili Kandinsky au Musée de Grenoble. Pour son siège, je n'ai pas remarqué grand chose. Il y aura tout de même, du 21 juin au 23 octobre David Hockney. Un artiste contemporain peu vu de ce côté de la Manche ou de l'Atlantique. 

Petit Palais

Le musée de la Ville de Paris semblera prolonger l'année XVIIIe siècle du Louvre. Du 21 mars au 16 juillet, il montera Le baroque des Lumières, avec des toiles provenant d'églises parisiennes. Il s'agira d'un prolongement de la manifestation consacrée par Carnavalet au XVIIe en 2012-2013, "Les couleurs du Ciel". La manifestation se verra complétée du 21 mars au 9 juillet par l'accrochage d'une partie de la collection privée (essentiellement graphique) de l'Américain Jeffrey Horvitz sous le titre (déjà plusieurs fois utilisé) de De Watteau à David. Le bâtiment abritera ensuite le peintre suédois de la fin u XIXe siècle Anders Zorn. Il ayait déjà présenté avec succès son contemporain Carl Larsson. 

Je crois que je vais en rester là pour aujourd'hui.

Photo (AFP):  David Hockey, qui devrait se retrouver à l'été 2017 sur les cimaises du Centre Pompidou.

Prochaine chronique le samedi 3 décembre. La  Fondation Martin-Bodmer se penche sur "Goethe et la France". L'Allemand était le maître à penser du fondateur de cette bibliothèque privée.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."