Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Côté visiteurs, les musées ont renoué avec la croissance en 2017

Crédits: AFP

En ce début d'année, c'est l'heure des comptes. Pas encore des règlements de comptes. Juste les chiffres. Les musées parisiens viennent de communiquer ceux de 2017, sauf le Louvre où ils font un peu peur. Depuis la nomination de Jean-Luc Martinez en remplacement d'Henri Loyrette en 2012, les résultats apparaissent en constante baisse. Jugez vous-mêmes. Il y avait 9,72 million de visiteurs en 2012, 9,33 en 2013, 9,26 en 2014, 8,52 en 2015 et 7,6 en 2016. Avouez que les fameux attentats ne sauraient se révéler la cause unique d'une telle dégringolade. Notez que «Le Figaro», apparemment dans le secret des dieux, affirme que le Louvre a «renoué avec la croissance» en 2017. Une chose qui ne semble pas étonnante quand on a perdu un quart de ses clients en cinq ans (1).

Les autres institutions d'Etat se portent plutôt bien bien après le fléchissement de 2016. 2017 a vu entrer 3,3 millions de personnes en 2017 au Centre Pompidou, avec une pointe pour l'exposition David Hockney. L'Anglais, qui ne fait pourtant pas partie des favoris des Français, a attiré 620 945 clients. Un résultat finalement plus étonnant que les 1,2 millions de clients pour les tableaux de la Collection Chtchoukine à la Fondation Vuitton. Le Grand Palais a connu une année honorable, mais sans plus. S'il y a un 24,9 pour-cent de public supplémentaire en 2017, c'est parce que 2016 s'était révélé calamiteux. Orsay montre enfin une bonne santé persistante. Ils sont 3 177 842 les ceux et les celles qui ont franchi ses portes l'an dernier.

Le triomphe du Petit Palais

Le résultat le plus réjouissant n'est cependant pas étatique, mais municipal. Le Petit Palais a franchi la barre du million en 2017. Une chose qu'il n'avait plus connu depuis exactement un demi siècle. Mais 1967 avait marqué «l'événement» Toutankhamon. Il y a eu environ 1,1 million de gens sous les voûtes dessinées par l’architecte Charles Girault en 1900. Il est permis de voir là comme au Louvre le résultat d'une politique. Autant celle de Jean-Luc Martinez semble à la fois autoritaire et hésitante, autant celle de Christophe Leribault apparaît inspirée et ferme. Et cela sans facilités. Andres Zorn n'était pas prévu pour devenir un gros succès populaire. «Le baroque des Lumières» tenait du coup d'audace. Comme quoi c'est au capitaine qu'on juge la progression des gros bateaux.

(1) On a finalement appris le 9 janvier que le chiffre était de 8,1 millions.

Photo (AFP): Sous les toits du Musée d'Orsay.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."