Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Chtchoukine joue les prolongations à la Fondation Vuitton

Crédits: Martin Bureau/AFP

Pour un succès, c'est un succès. Mais la Fondation Vuitton a plus d'un tour dans son sac. Elle vient d'obtenir une prolongation de deux semaines pour son exposition «Icônes de l'art moderne, La Collection Chtchoukine». On sait qu'il s'agit là d'un envoi groupé des musées russes, obtenu de haute lutte par Bernard Arnault. Faire sortir tous ces Matisse et ces Picasso de Moscou et de Saint-Pétersbourg n'a pas été une mince affaire. 

Or donc l'exposition durera jusqu'au 5 mars. Les horaires d'ouverture vont encore se voir élargis vers la fin, mais moins tout de même que naguère pour Monet au Grand Palais (la nuit entière...). Dès le 27 février, l'exposition sera ouverte 7 jours sur 7 de 7 heures du matin à 23 heures. Un petit déjeuner se verra offert entre 7 heures et 9 heures. Le 4 mars enfin, les portes ne fermeront qu'à une heure du matin. De quoi faire des rencontres au Bois de Boulogne. On ignore quel sera le résultat final. Un record, forcément. On en arriverait déjà à 600 000 visiteurs, ce qui est énorme pour Paris en 2016.

Mauvais chiffres pour le Louvre et Orsay

Autrement, on ne peut en effet pas dire que tout aille bien. Un article du «Monde» vient de révéler les chiffres communiqués à la presse française. L'année se termine moins mal qu'elle ne l'a commencé, dans la mesure où le Louvre aurait (conditionnel) connu jusqu'à 28 pour-cent de baisse. Le musée finit à moins 15 pour-cent. Cela lui fait 7,3 millions d'entrée. Mais, si on cumule les retraits depuis ses années records à 9,5 millions, il est tout de même permis de noter une grosse crise. Orsay en arrive à moins 13 pour-cent, ce qui le fait descendre en-dessous de la barre des 3 millions. Le Centre Pompidou a en revanche accru son public, passant du coup à 3,3 millions d'entrées. C'est 9 pour-cent de mieux qu'en 2015, avec de bons résultats pour les expositions Paul Klee (381 153), Anselm Kiefer (297 795) et "Beat Generation" (227 270).

Ailleurs, peu de bonnes encaisses, sauf à Orsay où le Douanier Rousseau aura obtenu le plus gros chiffre de 2016, avec 480 000 visiteurs. Il faut cependant préciser que certaines manifestations, dont «Spectaculaire Second Empire», sont comprises dans le billet d'entrée. Le Grand Palais a connu une année misérable en 2016, à part Hergé (270 000). Il y a par contre eu, en face, d'excellents scores au Petit Palais, dont celui d'Oscar Wilde. Mais attention! Nous quittons ici le domaine des institutions d'Etat pour celui de la Ville de Paris. D'où une autre conptabilité, encore inconnue.

Photo (Martin Bureau/AFP): L'exposition Chtchoukine. Photo d'avant l'ouverture. Je vous préviens tout de suite. Il y a davantage de monde que ça!

Texte intercalaire.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."