Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARI/Orsay hérite de 140 pièces de Bonnard et de Vuillard

Crédits: Musée d'Orsay/RMN

Le Musée d'Orsay a touché le «jackpot». Quelque 140 œuvres de Pierre Bonnard (1867-1947) et d'Edouard Vuillard (1868-1940) viennent d'entrer dans ses collections. Il ne s'agit pas d'une surprise. La donation avait été effectuée en janvier 2011, sous réserve d'usufruit. On ne connaissait juste pas le nom du collectionneur. Eh bien l'homme, décédé le 6 janvier 2016 s'appelait Jean-Marie Marcie-Rivière. Il avait constitué cet ensemble en trente ans avec son épouse Zeïneb. 

De l'ensemble, dont les visiteurs avaient pu avoir avant goût lors de la récente exposition «Sept ans de réflexion», consacrées aux acquisitions faites sous le règne de l'actuel directeur Guy Gogeval, il me reste à vous faire le détail. Il comporte 24 peintures et 92 pièces graphiques de Bonnard, 23 peintures et 2 pastels de Vuillard. Ces créations compléteront les 70 Vuillard et la soixantaine de Bonnard figurant déjà dans les collections de ce musée national.

Accumulation 

La chose pose un petit problème. Guy Gogeval adore les Nabis, ce qui est bien son droit. Il milite pour l'obtention d'un autre ensemble très important du genre, celui des Hays de Memphis Tennessee, qui a été présenté en fanfare à Orsay. Somptueux ensemble, du reste. Mais n'est-ce pas accumuler pour accumuler? A moins d'organiser une rétrospective, comme ce fut récemment le cas avec le magnifique «Pierre Bonnard, Peindre l'Arcadie», la plupart des pièces resteront dans les réserves. Orsay dépose très peu dans les musées de province, qui aimeraient pourtant bien bénéficier de libéralités. Eux restent toujours au régime sec. Aix-en-Provence a cependant obtenu des pièces de l'héritage Philippe Meyer. 

Notons que le legs Marice-Rivière (qui se verra présenté au public en octobre 2016 avec comme amuse-gueule une sélection d'une douzaine d’œuvres dans une salle de la Galerie Lille dès le 1er mars) ne comporte pas de Maurice Denis (1870-1943), autre Nabi vedette. Orsay n'arrête en effet pas d'acquérir des œuvres de ce dernier... 

Photo: Fragment d'un des Bonnard entrant au Musée d'Orsay.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."