Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

Oversize me!

Toujours plus jusqu’à la nausée !  Mais, c’est la rentrée et le temps des bonnes résolutions. N’avons-nous pas entendu cela chaque année ?! Pendant ce temps, le gaspillage reste de mise et cela coûtera très cher à nos enfants ! Histoire de bien commencer la seconde partie de l’année, un grand quotidien genevois rappelait qu’en 8 mois, nous avions consommé toutes les ressources que la terre pouvait produire en une année (http://www.tdg.ch/savoirs/environnement/population-mondiale-vit-credit-reste-annee/story/22486338)

La Suisse n’a jamais autant acheté de SUV 4x4. Et pour se donner bonne conscience, on les rend hybrides !

On gave la population à coup de bouteilles de 2 litres de soda, puis on se rue deux fois au fitness, avant de retourner au méga paquets de chips sur le canapé.

On entend partout que le pouvoir d’achat a baissé, mais dans le panier de la ménagère, on a rajouté le cinéma et les forfaits de téléphones mobiles, même pour les enfants.

Les primes d’assurance maladie augmentent, mais dès qu’un rhume touche nos chérubins, nous courons chez le médecin.

En immobilier, c’est pareil !

Pour développer la mobilité douce, une piste cyclable est matérialisée au petit bonheur la chance. Mais elle est souvent interrompue à plusieurs endroits, ce qui la rend simplement inutilisable.

On gaspille le sol en construisant peu, mais pour se donner bonne conscience, on crée un écoquartier avec des matériaux de l’Europe de l’Est quand ce n’est pas de la Chine.

Il faut construire moins cher, mais le renforcement des normes en tout genre (sécurité feu, nombres de voitures dans le parking privé par m2, isolation phonique,…) fait exploser la facture finale.

Les communes ne savent plus comment financer les infrastructures comme celles relatives aux épurations des eaux. Il suffit de retarder la construction ou de taxer plus. Dans certains pays, elles sont recyclées sur place et les boues produites servent aux chauffages des bâtiments. Les eaux grises (celles qui ne viennent pas des WC) sont facilement traitées et utilisées dans les jardins. Mais on ne sait que réinventer la roue…

Alors, au lieu de rajouter des couches pour transformer notre mille-feuille légal et normatif en une pâtée indigeste pour nos enfants, nous pourrions réfléchir trente secondes. Bon, c’est la rentrée et il est temps de penser à son forfait natel et à faire le plein à moindre coût de notre SUV hybride pour aller chercher les cahiers d’école produits en Chine !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."