Colin Xavier

JOURNALISTE

Xavier Colin est journaliste, chercheur associé au GCSP, le centre de politique de sécurité de Genève, fondateur de GEOPOLITIS et ambassadeur de Terre des hommes.

Où sont les toilettes?

Admettons-le : ce n’est pas une question que l’on pose sans gêne aux lecteurs de Bilan. Mais enfin, vu l’urgence, on ne se retient plus: «Etes-vous allé aux toilettes aujourd’hui?» En soi, la réponse ne présente guère d’intérêt. Si ce n’est qu’elle induit une deuxième interrogation: «Vous avez bien des toilettes, chez vous?» Ce à quoi, goguenard, votre interlocuteur vous lancera: «Quelle question! Bien sûr, j’ai des WC à la maison; j’en ai même deux! Comme tout le monde!»

Comme tout le monde?

Sur la planète terre, en l’an 2013, plus de deux milliards d’êtres humains n’ont aucun accès à des toilettes. On rentre dans le détail? Sur 2,5 milliards d’hommes, de femmes et d’enfants qui n’ont donc pas accès à un «assainissement amélioré», 1 milliard 400 millions disposent d’une simple planche disposée au-dessus d’un trou. Les autres ont le choix: déféquer dans «la nature», un champ, un coin de rue, une rivière ou une arrière-cour.

C’est un désastre planétaire que l’on n’ose pourtant guère évoquer – et encore moins montrer en images – dans les grands médias. La réalité, c’est qu’il s’agit là d’une guerre sournoise et constante qui concerne l’ensemble de l’humanité. Faute d’une hygiène minimale, chaque jour 7500 personnes, dont 5000 enfants de moins de 5 ans, meurent des suites d’un déficit sanitaire chronique.

Une guerre mondiale? Oui! 2,2 millions de morts par an, en raison d’attaques au moyen d’armes massives qui ont nom: diarrhée, choléra, typhoïde, légionellose et autres maladies dites «hydriques». Géopolitiquement parlant, c’est l’une des problématiques les plus inquiétantes, malodorantes souriront certains, de ce début de siècle!

Car enfin, alors que l’humanité compte un peu plus de téléphones mobiles que d’habitants sur terre, comment peut-on tolérer une inégalité aussi monstrueuse? Ainsi donc, il y aurait des millions d’êtres humains possédant un mobile mais n’ayant aucuns WC? Certes, les pouvoirs publics, les gouvernements et les Nations Unies se sont saisis du dossier. En l’an 2000, lors de l’adoption des objectifs du millénaire pour le développement, les Etats se sont donné pour objectif de réduire de moitié le nombre de personnes sur terre n’ayant pas accès à un assainissement de base d’ici à 2015. Hélas!

Treize ans plus tard, la situation s’est dégradée, au point que l’objectif ne sera pas atteint. Un haut responsable de l’ONU le reconnaît: la question du manque de toilettes reste un sujet maudit, sous-priorisé et sous-financé. Sous-financé? Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), il conviendrait d’investir à hauteur de 17 milliards de dollars, chaque année, et ce pendant vingt ans, afin d’assurer cet objectif d’assainissement.

Or, actuellement, le montant de l’aide internationale dévolu à cet objectif est de l’ordre de 8 milliards de dollars par an; 17 milliards de dollars? C’est à peine 1% des dépenses mondiales militaires annuelles!

Faut-il, dans ces conditions, désespérer de l’homme et de la technologie? Certainement pas! Car c’est de la technologie que viendra – aussi – la solution: voilà qu’on nous parle de biocarburants à base d’excréments; on évoque tout un potentiel énergétique développé sur les matières fécales: on fait fermenter ces dernières dans une cuve où, en l’absence d’oxygène, elles sont «digérées» par certaines bactéries, avant de produire du gaz méthane. Il est même question de piles à bactéries utilisant l’urine humaine (apprenez que chaque humain produit en moyenne, et par an, 500 litres d’urine et 50 kg d’excréments!).

Qui sait? Un jour viendra où l’on ira aux toilettes… pour recharger directement la batterie de son téléphone mobile! Ce seront des WCT, où il y aura et l’eau, et le closet, et le téléphone! «Allô! T’es où? T’es aux toilettes?»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."