Grivatolivier

JOURNALISTE

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Partir, c’est mourir un peu

Partir, c’est mourir un peu

Sous le titre évocateur Bye bye la Suisse, la télévision suisse diffuse depuis plusieurs années le feuilleton de familles romandes et alémaniques qui ont choisi de tout quitter – avec femme et enfants – pour recommencer leur vie sous des cieux plus exotiques ou un climat plus chaud: Afrique du Sud, Bali, Mexique, Martinique, etc.

Meilleure qualité de vie

Avec plus ou moins de bonheur suivant les cas, mais cela fait rêver les yeux ouverts. Avec quelques économies, un jeune couple peut avoir sa maison avec piscine ou en bord de mer, et disposer d’une bonne à tout faire, à l’année. Une qualité de vie qui n’est plus imaginable au pays de la vie chère. Même avec deux salaires, un jeune couple ne peut plus rêver d’un «chez soi bien à soi» en Suisse. Les banques ne prêtent qu’aux riches. A moins de 300 000 fr. de revenus annuels, oubliez le «chez soi bien à soi»!

En mars dernier, un satané virus a mis fin au périple de bon nombre d’aventuriers: retour à la case départ par le chemin le plus court ou par avion affrété par le Conseil fédéral, en ayant parfois tout perdu. Pour n’avoir pas bien compris les règles du confinement serré, des Suisses ont connu la prison et de lourdes amendes sous les tropiques. La règle du paradis vert ou bleu a viré au rouge ou au noir. Ils songent soudain au retour en Suisse, une valeur sûre en temps de pandémie.

A suivre

On aimerait bien que la TV suisse donne la suite du feuilleton Bye bye la Suisse, au lieu de diffuser une version enchanteresse d’avant-Covid, qui ne correspond plus à la réalité. Mais des frontières restent fermées et les vols intercontinentaux bloqués au sol. La suite au prochain numéro...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."