Grivatolivier

JOURNALISTE

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Le mauvais exemple genevois

Immobilier L’intention était louable, mais le remède paraît pire que le mal. Acceptée à 55,5% par les Vaudois en février 2017, la LPPPL ou loi sur la préservation et la promotion du parc locatif vient d’entrer en vigueur. Elle vise à lutter contre la pénurie de logements, en s’appuyant sur deux axes: le soutien à la construction de logements et le maintien de loyers abordables.

Selon le règlement d’application, une autorisation doit être demandée par le propriétaire pour tous les travaux de démolition, de transformation et pour les rénovations importantes. Sont concernés les chantiers «générant une plus-value pour l’immeuble ou le logement (…) qui en améliore le confort». 

Autre nouveauté: lors des travaux, le locataire devra obligatoirement être consulté. Pour le propriétaire, l’amende pourra atteindre 60 000 francs. Les travaux doivent être justifiés «pour des motifs de sécurité, de salubrité ou d’intérêt général». Ultime couche pour contenter l’ASLOCA, le département du logement pourra limiter la répercussion des travaux sur le loyer. Il pourra même instaurer un contrôle pendant une durée qu’il fixe à son gré. Le règlement plafonne par exemple le loyer d’un 3,5 pièces à Lausanne à 240 francs par mètre carré, ce qui correspond à 1500 francs pour un appartement de 75 m². 

Le jeu en vaut-il la chandelle? L’Exécutif vaudois souhaite favoriser la construction rapide de logements à bas prix, mais risque fort de voir le propriétaire hésiter à se lancer dans une course administrative où il n’aura que des plumes à perdre. Cette loi vaudoise a son pendant à Genève depuis 1996. La LDTR a engendré un résultat: le parc immobilier genevois est le plus mal entretenu de Suisse…

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."