Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

NYON/Le Château montre des céramiques d'Edouard Chapallaz en mémoire

Crédits: 24 Heures

Je vous le signale juste au passage. Il ne s'agit pas de l'exposition qui va révolutionner le monde des arts. Il conviendrait plutôt de parler d'un geste. Jusqu'au 23 octobre, le château de Nyon présente, au second étage, un hommage à Edouard Chapallaz. Il se déroule dans la grande salle, aux murs vert vif, dont les fenêtres donnent sur le lac. Comme cet espace se veut polyvalent, il a fallu se contenter d'installer des vitrines le long des murs. Elles contiennent des pièces couvrant toute la carrière du céramiste, depuis les années 1940. 

«Edouard Chapallaz est mort cette année à 95 ans», explique le conservateur Vincent Lieber. «Nous avions organisé son 90e l'anniversaire chez nous. Il fallait d'autant plus marquer le coup qu'une deuxième Biennale internationale de la céramique se déroule depuis le 8 octobre à Saint-Cergue.» Quelques-unes des œuvres présentées appartiennent au château. Les autres ont été fournies par l'hoirie du potier, qui s'était installé dans les années 1950 à Duillier. «Il reste là beaucoup de ses créations. Chapallaz a énormément produit. Le Mudac de Lausanne ou l'Ariana de Genève conservent ainsi chacun près de 200 pièces.»

Fin d'exposition 

Cet accrochage (pour autant qu'on puisse parler d'accrochage pour des vases et plats en grès émaillé) dure le temps de la Biennale. Jusqu'au 23 octobre. C'est ce jour-là que se clôturera aussi l'exposition estivale du château, intitulée «Le voyage aux Indes». Cette ravissante présentation se concentre sur les services en porcelaine des Indes commandés au XVIIIe siècle par des familles patriciennes suisses, qui y ont fait apposer en Chine leurs armoiries. Une mondialisation avant une autre. Mais il y a aussi là de l'argenterie, des tableaux et des jetons de nacre, également exécutés du côté de Canton, «histoire de restituer la vie la vie aristocratique dans les années 1760» (1) 

A ce propos, est-il apparu depuis le vernissage de nouveaux services armoriés? «Eh bien non! Nous courrons toujours après ceux qui nous semblent manquer.» La prochaine exposition du château devrait encore tourner autour du Siècle des Lumières. Mais par la bande. Il s'agira d'illustrer son influence persistante sur des créateurs contemporains. 

(1) Certains meubles de présentation, genre Suède 1780, sont des copies, m'a révélé Vincent Lieber. Mais comme il s'agit de récentes productions chinoises, nous restons tout à fait dans la ligne.

Pratique 

Château de Nyon, place du Château, Nyon (tout cela me semble très logique), jusqu'au 23 octobre. Tél. 022 316 42 73, site www.chateaudenyon.ch Ouvert (horaire d'hiver) du mardi au dimanche de 14h à 17h. «Biennale internationale de la céramique», Centre culturel du Vallon, Saint-Cergue, jusqu'au 23 octobre. Tél. 022 360 02 53, site www.biennale-ceramique.com Ouvert tous les jours de 14h à 19h.

Photo (24 Heures): Edouard Chapallaz et quelques-unes de ses créations.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."