Nivez C Photoa

JOURNALISTE

Journaliste en France depuis 1990, d’abord comme reporter et journaliste dans le secteur de la musique, puis dans les nouvelles technologies, internet et l’entrepreneuriat. Après 20 ans en France, j’ai migré en Suisse et à Genève ou je vis et travaille désormais sur ma nouvelle passion: l’alimentation et la santé.

J’ai fait l’essentiel de mon parcours dans l’audiovisuel français (France Inter, France Info, Europe1, ou encore Canal+). Désormais journaliste freelance en Suisse, j’ai signé une série d’articles pour le quotidien suisse-romand Le Temps et travaille désormais pour BILAN où je tiens la rubrique mensuelle « Santé & Nutrition ».

Vous pouvez aussi me retrouver sur mes blogs : www.suisse-entrepreneurs.com, galerie de portraits des entrepreneurs que je côtoie en Suisse, et sur LE BONJUS mon nouveau blog consacré aux jus et à l’alimentation.

Nouvel an: attention aux destinations pièges...

  • Krabi à 6h le matin.

  • Krabi

Dans le jargon des voyagistes, on les surnomme les vacances « high expectation, low delivery ». On en attend beaucoup, on est déçus à l’arrivée.

Krabi en Thaïlande

 

Il y a un an à la même époque, je suis allée passer le nouvel an à Krabi. Cette province en face de Phuket et au bord de la mer d’Andaman, est une véritable merveille de la nature. Ses plages sont, à juste titre, considérées parmi les plus belles du pays et même du monde. J’ai rarement vu un environnement aussi beau.

Malheureusement, le tourisme de masse est passé par là et la dure réalité de la haute saison touristique frappe Krabi, ainsi que nos oreilles de vacanciers en quête de sérénité.

Dès 8h, ils arrivent…  Les « long tails », ces pirogues locales équipées de moteurs hurlants (récupérés sur des camions ou des motos), déversent les touristes sur les plus belles plages, en particulier la célèbre Ao Nang, uniquement accessible par la mer.

Ces mouches flottantes accrochent leurs décibels le long des falaises qui résonneront toute la journée. On se croirait au bord d’une autoroute mal isolée. Le bal des moteurs dure jusqu’à la tombée de la nuit…

Pourtant vous y croyez ! A 9h le matin, vous espérez vous baigner. C’est déjà trop tard. La foule des touristes occidentaux mange et occupe bruyamment la petite bande de sable blanc. Il faut faire du coude à coude, y compris dans l’eau…

On nous promet que passés les réveillons, le coin redevient calme et serein.

Les Maldives

 

L’archipel des Maldives est une autre destination « high expectation, low delivery ». Mais pour d’autres raisons. Les paysages y sont fantastiques, le service très bon. Si on ne bouge pas de son bungalow et de sa plage, le séjour sera sans surprises et certainement agréable (en fonction de l’hôtel choisi).

En revanche, l’expérience sera sans doute moins agréable si l’on souhaite rencontrer les habitants et voyager d’une île à l’autre. La situation politique a changé aux Maldives. La montée de l’islamisme apporte son lot de restrictions, sur l’alcool notamment et la population locale est de plus en plus hostile aux touristes occidentaux dont elle ne partage pas les valeurs et les codes (vestimentaires notamment).

Enfin, il est difficile de circuler librement d’une île à l’autre… Les autorités contrôlant de façon très serrée les flux entre les îles.

Plus au sud, les Seychelles, une autre merveille de la nature, ont évité le tourisme de masse. Il faut débourser une petite fortune pour y séjourner surtout au Nouvel An. Le service est convenable mais à des années-lumière de l’île Maurice.

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."