Bertrand Saillen

PRÉSIDENT DU SWISS WEB PROGRAM FESTIVAL PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION ET CEO DE MEDIAPROFIL SA

Bertrand Saillen débute ses études en Valais dans l'hôtellerie et le tourisme. Sa passion pour l'audiovisuel et plusieurs opportunités l'attirent rapidement sur les bords du Léman. A 22 ans, il obtient un brevet fédéral de planificateur en communication de marketing au SAWI à Lausanne. Dès 2003, il rejoint la société Mediaprofil à Vevey dans laquelle il exerce le rôle de producteur. En 2009, il est nommé directeur de Mediaprofil et en 2013 il reprend la présidence du Conseil d'administration de cette société de production audiovisuelle veveysanne forte aujourd'hui d'une vingtaine d'employés. Mediaprofil est aujourd'hui une des sociétés leader du marché et reconnue pour son dynamisme et son développement vers les nouveaux moyens de diffusion.

En 2014 il décide, parallèlement à ses activités professionnelles, de lancer le Swiss Web Program Festival afin de proposer aux acteurs suisses et internationaux une vraie plateforme d'échange et de communication autour du développement audiovisuel sur le web. Passionné de gastronomie et d'oenologie, il partage volontiers des moments de convivialité autour d'une bonne table.

Nouveaux amateurs de films amateurs?

Briefing de création, synopsis puis storyboard, et enfin pré-test avant diffusion... Aucune marque n'aurait osé se lancer par le passé dans une production audiovisuelle sans un contrôle complet du contenu qui présentait son image ou ses produits. 

Aujourd'hui, pour faire du buzz, plusieurs annonceurs changent leur forme d'expression et tentent de se dévergonder un petit peu, mais rien de bien méchant. Le tutoiement a été une première étape il y a quelques années, la production de vidéos dites "buzz" en est une nouvelle. Le choix peut être risqué car s'il est soupçonné ou totalement découvert avant la révélation, cela peut se retourner très rapidement contre l'émetteur du message.

Les responsables marketing et communication des entreprises semblent être attirés par cette formule pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le coût de production est sensiblement moins élevé; ensuite, la diffusion est moins onéreuse, donc plus encline à être testée ainsi. Enfin toucher une cible qui ne regarde plus beaucoup les médias traditionnels, voire plus du tout, la télévision.

L'évolution des réseaux de diffusion a changé la stratégie des annonceurs. Le web, et surtout les réseaux sociaux, offrent d'autres possibilités de communiquer mais surtout d'interagir avec les différentes cibles. Un spot publicitaire standard a aujourd'hui très peu d'impact sur ces médias numériques déjà saturés par des messages publicitaires originaux en tout genre. 

Malgré tout, les marques en Suisse ne sont certainement pas encore prêtes à communiquer et à surprendre sur les médias dits de masse. C'est pourtant bel et bien là que l'impact d'une communication plus audacieuse pourrait s'avérer payante car il va devenir de plus en plus difficile de surprendre les aficionados de la toile sur leur support de prédilection.

Raconter une histoire sans un emballage idyllique aseptisé, tout en s'affirmant plus proche du quotidien des gens, me semble être une piste intéressante à explorer. Par contre, merci de nous épargner le son inaudible, les titrages tirés de Powerpoint ou WordArt et les plans caméra qui rappellent une tempête sur l'Atlantique. On aime bien faire jeune mais on aime moins être malade.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."