Nicolas Hou

FONDATEUR DE COLOSSE.CH

Nicolas Hou est le fondateur de la startup genevoise Colosse, co-fondateur de l'agence web J12 et WA TO DO. Il est également bénévole en marketing/branding pour la Fondation Compétences Bénévoles.

Après quelques années dans des entreprises de renom tels que Reuters, Honda et Apple, il lance sa société dont le tout premier produit LOKI a été sélectionné et récompensé par QoQa et Bilan. L'innovation et la créativité sont une obsession chez ce genevois sino-suisse fan de TED et des nouvelles technologies.

Après sa spécialisation en Marketing Management de l'Université d'Harvard et sa certification en Leadership d'HEC Paris, il s'intéresse aux avancées bio/technologiques (transhumanisme, robotique, I.A.) qui vont impacter notre société.

Voyant arriver la vague cybernétique nous tomber dessus sans prévenir, avec les conséquences économiques et sociales qu'elle va entraîner, il ne peut s'empêcher de communiquer les bienfaits, mais aussi les dangers de ce mouvement en marche. La robotique et les intelligences artificielles sont donc les principaux sujets qu'il aborde chez Bilan… en essayant de ne pas trop vous faire peur.

COMETS : Julien Guillod ★ Étudiant

http://lucasvuitel.ch

Crédits: Lucas Vuitel · lucasvuitel.ch

C'est la rentrée, voici donc le retour de COMETS, les entretiens du "commun des mortels" sur ce qu'ils pensent des nouvelles technologies, l'Intelligence Artificielle, les robots et autres. Aujourd'hui j'accueille Julien Guillod, un étudiant de 24 ans qui, après avoir optenu son Bachelor en économie à l'Université de Neuchâtel, est entrain de terminer son Master en Management à l'Université de Fribourg. Ce passionné de voitures et de vin/bière (sans mélanger les deux!!!) aime aussi cuisiner en famille, lire et marcher de longues heures en forêt. Julien possède une soif de connaissance, d'où sa devise "Si je me couche moins bête que quand je me suis réveillé le matin, c'est que j'ai appris quelque chose de nouveau". Enfin, son intérêt pour les nouvelles technologies, l'environnement et l'économie font que j'ai voulu savoir ce que pense nos jeunes de tout ça.

01. NH - Salut Julien, peux-tu te décrire à nos lecteurs en 10 mots-clefs?
JG. Salut Nicolas! Altruiste, Simple, Authentique, Taquin, Réfléchi, Curieux, Entrepreneur, Acharné, Écologiste et Excentrique.

02. NH - Explique-nous la branche dans laquelle tu étudies?
JG. Alors je suis actuellement en train de finir mon Master en gestion d'entreprise à l'Université de Fribourg et en parallèle j'effectue un stage à 100% dans une grande entreprise internationale basée dans le milieu du médical.

03. NH - Es-tu "technologique"? Si oui, comment est-ce que tu utilises cette technologie dans la vie de tous les jours?
JG. Comme tout le monde, j'ai un smartphone mais j'essaie de réduire ma « dépendance » (Bonne résolution 2018). Il me sert principalement à suivre les actualités économiques dans le monde et à garder des photos des bons moments que je passe avec les gens qui sont importants pour moi. Et sinon au travail je baigne dans les softwares pour effectuer la plupart de mes tâches.

04. NH - Nous n’avons jamais été aussi connectés et en même temps, jamais été aussi seuls... d’après toi, est-ce nous faisons fausse route avec la technologie?
JG. Je pense que la technologie a du bien car elle nous permet de nous rapprocher des gens quand ces derniers partent loin de nous mais d'un autre côté quand ces mêmes personnes sont proches physiquement de nous, ils ont les yeux rivés sur les écrans. On est trop habitué à parler à un écran et non pas à une vraie personne et ça c'est un problème. Quand j'étais jeune on disait bonjour à tout le monde quand on marchait sur le trottoir mais de nos jours c'est comme si une certaine distance c'était imposée d'elle-même et l'on évite de se regarder. Ce contact humain est un besoin vital et aucune technologie ne pourra recréer cette sensation.

05. NH - On dit que les universités ont tendance à former des futurs chômeurs. Es-tu d’accord avec cette remarque? Est-ce que tu te préoccupes de ton avenir professionnel?
JG. A mon sens c'est impossible d'être aussi catégorique, oui certaines branches sont plus défavorisantes que d'autres mais si l'on aime ce que l'on fait on trouve toujours une porte de sortie. Pour ma part, mes cours m'ont surtout appris à chercher le "pourquoi" qui est à mon sens l'une des choses les plus importantes à savoir quand on veut apprendre quelque chose et non pas juste apprendre par cœur 300 pages d'un livre. Car si l'on sait le "pourquoi", on peut créer ses propres théories et réflexions et jouer avec pour voir si elles ont un sens. Mon avenir professionnel me préoccupe énormément, je pense que l'on va tous faire face à de gros changements et je dois avouer être un peu anxieux quand à ces derniers.

06. NH - Tu es de cette génération dite « sacrifiée » à savoir, probablement pas de retraite, pas de jobs et balancée dans une future guerre civile à cause des disparités sociales et du bouleversement climatique. A part ça tout va bien?
JG. haha, c'est vrai que dit comme cela, ça ne donne pas vraiment envie... mais je pense que l'on a aussi des avantages que nos parents et grands-parents n'avaient pas de leurs temps (pas de guerre mondiale, on ne risque pas de mourir d'un simple rhume..., etc.). J'aime à me dire que l'être humain a tendance à préférer voir le verre à moitié vide qu'à moitié plein. 98% des informations que l'on peut lire sont négatives et pourtant il y a de bonnes choses qui se passent dans ce monde mais j'ai l'impression que ça intéresse moins les gens; on préfère se plaindre que de voir le positif. Essayez de ne regarder que les informations positives pendant deux semaines et vous verrez à quel point vous allez mieux.

07. NH - Étant quelqu’un qui a grandi avec les réseaux sociaux où tout le monde est connecté, que penses-tu de la théorie du  « Global Brain »  (l’ensemble de l’information mondiale créant un réseau qui inter-connecte tous les humains et les objets « intelligents » pour créer une forme de super cerveau proche d’une Intelligence Artificielle)?
JG. Bon j'avoue, avant de venir j'ai dû faire un peu de recherche sur le sujet car pas vraiment au courant de ce terme. Ça serait vraiment super d’avoir accès à toutes les informations du monde cependant comment être sûr que l’information est 100% juste et non biaisée? Concernant la décentralisation du pouvoir au niveau de chaque être humain je pense que ça pourrait être un grand pas en avant mais à ce moment-là ne risquons-nous pas de mettre les minorités de côtés car moins de poids dans la balance ?

08. NH - Penses-tu un jour voir l’arrivée d’une société gérée par une IA où tout est automatisé et qui va te permettre de vivre une vie sans emploi (je fais la différence entre un emploi et une activité non-rémunérée), sans argent et sans guerre?
JG. A mon avis, à moins de coller tous les pays ensembles et sous un seul drapeau, il y aura toujours des luttes de pouvoir (plus ou moins grandes) pour des ressources (eau, terre rare, nourriture, etc.). De plus, si l'IA est créée par une (ou plusieurs) personne(s), comment être sûr qu'elle sera juste et impartiale? Un code est toujours influencé par les normes et convictions de ses créateurs, même si ce n'est que du code, ce dernier a été écrit par un être humain, il n’est donc pas impartial. Il y a quelques années, un ingénieur avait créé un logiciel qui écrivait des romans, les scénarios étaient tous très semblables, ils représentaient tous l’histoire de l’ingénieur qui avait eu une enfance assez difficile.

09. NH - Elon Musk, avec sa société Neurolink, souhaiterait implanter un processeur dans notre cerveau pour pouvoir suivre la cadence de plus en plus rapide d’une Intelligence Artificielle. Bonne idée? Que penses-tu du transhumanisme de manière générale?
JG. Je dois avouer ne pas voir cela d'un bon œil, je pense qu'à force de vouloir toujours plus repousser les limites nous allons nous brûler les ailes comme Icare qui voulait atteindre le soleil. Pourquoi vouloir aller toujours plus loin quitte à laisser les trois quarts de la population sur le bas côté de la route? Car comme Elon Musk l'a souligné dans l’une de ses présentations, nous ne sommes pas tous égaux en termes de performance de fusion Cerveau/Ordinateur et ceux ayant une cérébralité plus faible auront de très gros problèmes pour travailler conjointement avec ces intelligences artificielles et autres supers ordinateurs. Être sain de corps et sain d'esprit c'est à mon sens tout ce dont nous avons besoin pour être heureux.

10. NH - On te propose un Revenu Inconditionnel de Base suffisant pour vivre (loyer, manger, soins, etc). Que fais-tu de ton temps?
JG. J'irai faire des marches en forêt, j'aiderai les gens comme je peux (donner des cours aux enfants, faire nounou, boire un thé avec un senior pour lui tenir compagnie, etc.). J'essaierai de créer des choses qui peuvent aider la population, l'être humain a besoin de se sentir utile à quelque chose, les marches et les voyages ça va un moment mais après on veut faire quelque chose qui nous permette de nous sentir intégré et utile à la société.

11. NH - Les jeunes, de manière générale, se croient immortels. Spoiler alert, vous ne l’êtes pas... ou peut-être que si? Que penses-tu de cette course frénétique de l’immortalité qui gagne les startups de la Silicon Valley?
JG. Ça me fait rire, demander à vos grands-parents et ils vous diront qu'ils veulent tous s'en aller une fois passer un certain moment. Oui la mort me fait peur mais je pense que c’est le fait de savoir que je vais mourir qui me permet d’apprécier tout ce que je fais. C'est comme les vacances universitaires: au bout de deux mois à voyager, faire la fête et visiter des lieus, on a envie de s'arrêter et de rentrer à la maison pour travailler et donner un sens à sa vie (en tout cas c'était mon sentiment après trois semaines).

Question “on s’détend…” - NH - u n’étais pas né quand le film Ghostbusters original est sorti. 2045, une AI atteint la singularité et te demande de penser à une forme physique qu’elle doit prendre pour apparaitre devant les humains. A qui (quoi) penses-tu? (Le Bibendum Chamallow n’est pas une réponse)
JG. Je pense à la planète terre, car j'espère que si cette AI vient à exister, elle pense à la terre dans son ensemble et pas juste à une région du monde ou à une espèce en particulier. Nous ne sommes pas le centre du monde et malheureusement avec tous ces réseaux sociaux c'est ce que tout le monde tend à croire.

NH - Merci Julien

Julien Guillod
Étudiant en Master à l'Université de Fribourg
LinkedIn

__________________________

Avoir l'opinion d'un étudiant est intéressant, même si Julien ne représente bien entendu pas une pensée unique parmi cette tranche de la population. Néanmoins, même bien informé, on remarque qu'il y a quelque chose qui n'a jamais changé à travers les générations, c'est l'optimisme des jeunes. Lorsqu'on a la vie devant soi, les problèmes tendent souvent à être plus "surmontables" et il y a une forme de légèreté qui pourrait inspirer certaines personnes qui pensent que notre monde va s'écrouler.

Comme disait l'oncle d'un ami, "facts and figures". À un moment donné, les chiffres parlent d'eux-mêmes et nous nous rendons compte que si nous ne changeons pas quelque(s) chose(s) rapidement, nous fonçons droit dans le mur... cependant, il y a moyen de garder le moral et faire en sorte d'avoir une attitude positive qui pourrait peut-être nous sauver au dernier moment.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."