Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

NEUCHÂTEL / Le Muséum dit aux chiens "Donne la patte"

Tout a commencé par des articles de journaux. Vous savez comment est la presse aujourd'hui... Toujours à rechercher une "affaire", même quand elle n'existe pas. Un quotidien romand, connu pour ses manchettes jaunes plutôt racoleuses, s'est donc insurgé au mois d'août dernier contre un des objets vedettes de la future exposition "Donne la patte" du Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel. On aurait euthanasié un chien, nommé Baloo, dans l'unique but de l'empailler pour le placer ensuite dans une vitrine. La polémique a enflé, de quoi remplir quelques éditions. Puis elle s'est éteinte après une mini-manifestation devant le musée. Trente personnes. 

Depuis la fin 2013, "Donne la patte" donne surtout à voir et à apprendre, dans une institution depuis longtemps dirigée par Christophe Dufour. Son équipe explique, sur deux étages, comment le loup des steppes a pu devenir un animal de garde, puis de compagnie. Que dis-je? Un membre de la famille à part entière. Voire même davantage encore. Selon un sondage récent, un homme préfère son toutou à sa femme et à ses enfants dans 33% des cas. Dans la même proportion, il se dit prêt à risquer sa vie pour le sauver en cas de danger. Il faut dire que les divorces entre humains et animaux restent nettement plus rares que les autres...

Apprivoisé au paléolithique 

Avant d'en arriver là, il aura fallu des millénaires, comme l'explique une carte et une canine canine, exhumée dans une fouille archéologique de Hauterive, à quelques kilomètres du Muséum. Pour tout dire, on ignore quand le processus s'est enclenché. Peut-être il y a 35.000 ans, en Sibérie. Au paléolithique en tout cas. Quand le chien de Hauterive aboyait, il y a 7500 ans, il courait encore des rennes en Suisse. Autant dire que ce n'était pas hier. N'oublions pas que les derniers mammouths, qui ont fait l'objet d'une autre exposition dans les mêmes lieux, ont disparu de la Terre vers 4000 av. J.-C., tués... par le réchauffement terrestre. 

Très bien mise en scène par Anne Ramseyer et Pierre Benoît (comme l'écrivain du même nom), l'exposition sait admirablement intégrer au propos les objets du quotidien. Il y a de la nourriture pour bébêtes, de plus en plus sophistiquée, des vêtements ou produits de beauté et enfin de délicieux gadgets comme un CD pour chiots. Ce dernier semble destiné à lui inculquer les "bruits de socialisation". Mais il y a cependant chien et chien! Une photo montre la vitrine de la première boucherie canine, ouverte à Paris en 1911. Une chose impensable aujourd'hui. Quoique... Si vendre la viande d'une tel animal est devenu illégal en Suisse, la consommer non.

Squelettes en tous genres

Après le premier étage, en forme d'appartement, le visiteur peut passer à l'entresol des squelettes. Devant un film incroyable, montrant un concours de beauté à côté duquel celui de Miss Univers semble de la gnognotte, il peut comparer les squelettes avec incrédulité. Celui d'un chihuahua et celui d'un molosse appartiennent-ils vraiment à la même espèce? Eh bien oui! L'homme a tant trafiqué son compagnon (comme il a modifié une bête sauvage efflanquée pour en faire la vache) qu'il a produit d'infinies métamorphoses, parfois éphémères. Les races vont et viennent. Où ont ainsi passé le Terrier Paisley et, plus proche de nous, le Courant de Thurgovie? 

Il ne reste alors plus qu'à terminer avec le début. L'archéologie. Puis le loup. Avec en addendum, presque caché dans une vitrine en hauteur, Baloo, qui nous regarde d'un mauvais œil. Le public repart plein d'une érudition nouvelle, avec une question au bout de la langue. Pourquoi le chat, qui vit lui aussi depuis des millénaires avec l'homme, ne donne-t-il pas la patte?

Pratique

"Donne la patte, Entre chien et loup"; Muséum d'histoire naturelle, 14, rue des Terreaux, Neuchâtel, jusqu'au 29 juin. Tél. 032 717 79 60, site www.museum-neuchatel.ch Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Photo (Walt Disney productions): Tiré de la sélction d'extraits de films, "La Belle et le clochard" (1955) s'imposait. Un comble d'anthropomorphisme!

 

Jeux d'argent au Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel

Si le Muséum joue avec les chiens, ce qui peut sembler logique, le Musée d'art et d'histoire se penche depuis quelques jours sur l'"Argent, jeux, enjeux". Une vaste exposition sur l'exploitation du hasard, alors qu'un casino a ouvert à Neuchâtel le 21 novembre 2012. Un de plus en Suisse... Notre pays a beau ne pas devenir un second Las Vegas, il tient désormais un bonne moyenne européenne. Cela ne veut pas dire que les gens y dépensent davantage pour assouvir leur passion. La Finlande, qui bat tous les records continentaux, le doit ainsi aux vulgaires machines à sous. 

Les responsables du musée ont pensé tenir un sujet. Il faut dire qu'ils marchent généreusement sur les brisées du MEN ou Musée d'ethnographie de Neuchâtel, rendu célèbre par Jacques Hainard. D'où une impression de flottement, d'ailleurs. Si le roi de Prusse (qui régna longtemps sur l'actuel canton) avait sa place ici il y a quelques mois, si Suchard pouvait aussi donner des leçons d'histoire, que dire des tripots, casinos et autres lotos? Il eut au moins fallu une splendide et inventive scénographie pour faire passer la pilule.

Extraits de films célèbres

Tel ne se révèle pas le cas. Ce qui se voit dit, et que le visiteur doit donc lire, demeure bien verbeux. C'est un livre affiché sur des murs, avec quelques objets et des gadgets. Le tout dans un graphisme moche et une mise en scène insignifiante. Le plus amusant reste encore les extraits de films en début de parcours, avec les joueurs, les joueuses, les tricheurs, les perdants et les gagnants. On part du muet pour arriver au Hollywood actuel. Rien n'apparaît plus cinématographique que ces retournements de fortune inouïs en quelques secondes...

Pratique

"Argent, jeux, enjeux", Musée d'art et d'histoire, 1, esplanade Léopold-Robert, Neuchâtel, jusqu'au 31 août. Tél. 032 717 79 20, site www.mahn.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h.

Prochaine chronique le mercredi 15 janvier. Christian Gonzenbach. Entretien avec l'artiste romand de l'année.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."