Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Nestlé et la vie éternelle pour tous

Les progrès rapides de la techno-médecine donnent chaque jour ou presque l’impression que le concept de vie éternelle, ou à tout le moins, d’espérance de vie radicalement prolongée est à portée de main. Il l’est indéniablement chez les souris de laboratoires comme l’illustrent de nouvelles recherches de l’EPFL. Elles montrent qu’un dérivé de la vitamine B3 régénère les cellules de souris et les protègent du vieillissement.

La question de l’économie de cette éternité est toutefois à l’image de toutes celles que soulève l’accélération exponentielle de la technologie au rythme de la loi de Moore : utopie pour tous ou dystopie, sauf pour quelques happy few protégés par leur puissance financière ? Les premières approches purement médicales dans le domaine de la médecine régénérative  - par exemple la conservation de tissus, bases de futurs organes de remplacement – suggèrent que le second scénario n’est pas exclu. La pression qui s’exerce sur les assurances-maladies avec des traitements toujours plus chers génère déjà de facto une médecine à deux vitesses ou plus.

Dans ce contexte, la découverte de l’équipe du professeur Johan Auwerx à l’EPFL ouvre une autre voie plus égalitaire. On se souvient des polémiques qui avaient entouré la nomination de cette sommité mondiale des antioxydants et des mitochondries, ces sous-ensembles de nos cellules qui se chargent de transformer nos aliments en énergie. Il avait été recruté dans le cadre d’une chaire créée et financée par Nestlé. Comme la multinationale avait le droit de refuser le choix d’un candidat ouvertement opposé à elle – L’EPFL restant libre d’effectuer ce recrutement sous réserve que ce ne soit pas sous l’étiquette du groupe veveysan - certains voyaient dans ce mécanisme une insupportable atteinte à la liberté académique.

Passons sur le fait que Nestlé ne se soit opposé à rien du tout, en dépit de la très grande liberté d’esprit et de parole de Johan Auwerx, sa dernière découverte si elle tient ses promesses chez l’homme et si Nestlé décide d’en faire un produit aurait un profond impact égalitaire sur la distribution de l’ « éternité ». Le géant alimentaire est un industriel dont le modèle n’est pas de vendre quelques produits exclusifs à une clientèle de niche mais beaucoup de produits de masse. Son intérêt serait par conséquent de distribuer aussi largement que possible ce dérivé de vitamine si son rôle préventif est définitivement prouvé.

Il est évident qu’un tel produit deviendrait une vache à lait pour Nestlé. Et alors ? Passer par le marché pour diffuser massivement une innovation est le mécanisme le plus efficace de tout notre modèle économique. Qui plus est, diffuser la médecine préventive est un des rares moyens à notre disposition pour diminuer la pression financière sur les institutions qui remboursent au moment où le vieillissement démographique promet une explosion des coûts thérapeutiques. Prolonger la vie en bonne santé est la plus noble mission de la médecine. On ne peut que se réjouir de voir un groupe de la taille de Nestlé chercher à y être toujours plus associé.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."