Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MORGES/"Le livre sur les quais" plante sa tente face à un paysage d'Hodler

Crédits: Keystone, 2014

Pour sa septième édition «Le livre sur les quais», qui a débuté ce vendredi 2 septembre, a de nouveau le cul bordé de nouilles, comme on dit dans les salons diplomatiques. L'an dernier, la manifestation fêtait le miracle de sa survie après le départ de ses principaux soutiens financiers. En 2016, elle bénéficie du temps. Pas un nuage. Ou plutôt si. Mais un seul, blanc comme un mouton d'opérette, qui achève de transformer la vue sur le lac en tableau de Ferdinand Hodler. 

La météo est ici d'importance, contrairement au «Salon du livre» printanier au Palexpo genevois. C'est sous tente que signent 300 auteurs, puisque ce sont eux qui tiennent ici la vedette, et non les éditeurs et distributeurs. Oh, bien sûr, ils ne se trouvent pas tous en même temps derrière les tables garnies d'assez de livres pour donner une légère nausée (la nausée est très littéraire depuis Jean-Paul Sartre, tout le monde sait ça). Ils viennent selon des tours fixés à l'avance. Il existe aux entrées de la tente des horaires à côté desquels ceux des chemins de fer fédéraux sembleraient simplissimes. Je note juste que les noms les plus connus se contentent de faire des apparitions, un peu comme la Vierge à Fatima. Il en allait déjà ainsi en 2015 ou en 2014.

Les vedettes et les autres 

Certains peuvent ainsi susciter la ruée en cette fin d'été. Un cordon canalise le public (avant tout féminin) permettant d'accéder à Eric-Emmanuel Schmitt. Yasmina Khadra, qui demande d'épeler soigneusement son nom, fait aussi recette. De quoi rendre moroses certains écrivains bien involontairement murés dans leur solitude. Certains possèdent pourtant une petite notoriété en France. Ils ne sont pas soutenus, à l'instar des plumes romandes, par leur petit fan club. Et tout va vite, au royaume de l'imprimé. «Bienvenue au paradis», où la journaliste française Marie Maurisse disait ses quatre vérités à la Suisse, fut un événement médiatique du printemps. Des pages entières dans les journaux. Nul ne semble s'en souvenir en passant devant Marie. Sic transit gloria mundi... 

Les livres ne peuvent pas davantage rester seuls que la tranche de pain sec. Il faut en faire des tartines. Il y a donc à Morges des tables rondes. Des débats. Et même des croisières sur le Léman, qui peuvent se muer en prises d'otages. Difficile de sauter du bateau, si les propos vous ennuient. Notez que sous la tente, il existe aussi des coins rassembleurs. La Scandinavie, pays invité. Les albums pour enfants, qui ont pris dans le domaine de l'édition suisse la place des livres d'art, si nombreux il y a une trentaine d'années. J'ai même vu un endroit destiné à la bonne pensée. «Santé et sagesse», c'est tout de même quelque chose! Il y avait là, côte à côte, l'inamovible Rosa Poletti et Philippe Roch. Notez que j'ai aussi vu à Morges Michel Tabachnik signant «Ma Rhapsodie». La folie de l'Ordre du Temple solaire est bien oubliée...(1).

Exposition Bertola

Je terminerai avec une exposition, un peu un parallèle. C'est celle des dessins de presse («Tribune de Genève», «Journal de Genève», «Le Temps»...) de Pierre Alain Bertola, mort à 56 ans en 2012. Une production secondaire de ce touche à tout surdoué. Ces croquis à l'encre n'ont pas vieillis. Mieux que cela! Ils gagnent à se voir sortis de leur contexte. La Maison du dessin de presse, rue Louis-de-Savoie, les montre jusqu'au 30 octobre (www.maisondudessindepresse.ch).

(1) Pour cette sombre affaire d'Ordre, je vous renvoie à Internet. Je n'ai pas envie d'avoir des ennuis.

Pratique

«Le livre sur les quais, Morges, du vendredi 2 au dimanche 4 septembre, site www.lelivresurlesquais.ch Nombreux lieux dans la ville, en plus de la tente.

Photo (Keystone, 2014): Une image emblématique de "Le livre sur les quais".

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."