Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MORGES/Arnaud Tellier expose le Genevois Maurice Barraud

Il a incarné durant des décennies la peinture genevoise. Une peinture joyeuse, claire faisant penser au Matisse des années 20 et 30, quand le Français peignait de sages odalisques. Maurice Barraud (1889-1954) connaît depuis quelques années son purgatoire. Il tient autant au passage des générations qu'au changement du goût. Dans cet art décoratif, il n'y a rien pour retenir les amateurs d'avant-gardes, même si le groupement Le Falot, créé par Barraud en 1914 avec quelques amis peintres, semblait alors révolutionnaire en Suisse romande. 

Installé depuis quelques années à Morges où il a ouvert une galerie consacrée à l'art suisse des XIXe et XXe siècle, Arnaud Tellier, qu'on a connu directeur du Patek Philippe Museum de Genève, propose aujourd'hui une ample rétrospective Barraud, avec des toiles, des gravures et des dessins de toutes les époques. Il y a ainsi là des créations des débuts, où la femme (son thème de prédilection) tient encore de la fille des rues. Des peintures plus légères aussi, où des nudités roses s'insèrent dans des paysages. Des souvenirs de voyage enfin. Barraud a beaucoup aimé l'Europe du Sud.

Une création pléthorique 

En passant d'une œuvre à l'autre, le visiteur retrouve les mêmes modèles. Il y a surtout Jacqueline Ansermet, son épouse jusqu'en 1944. Puis Isabelle, la muse de la dernière période, parfois figurée en Arlequin. Les huiles occupent un grand mur. Les créations sur papier celui d'en face. On y note quelques estampes inédites. Il reste en effet du travail à faire sur Barraud. Hélène de Martino lui a consacré une thèse, puis un livre (2008), rédigé avec Chantal Oederlin. Michel Reymondin s'est attaqué depuis au catalogue raisonné. Mais Barraud a énormément produit, du croquis (il s'en voyait naguère jusqu'aux Puces) à la fresque monumentale (SDN, Schwytz, Musée d'art et d'histoire Genève). On arrive ainsi à des milliers de choses.

Pratique

«Maurice Barraud», galerie Arnaud Tellier, 36, rue Louis-de-Savoie à Morges. Tél. 021 311 40 00, site www.tellier.ch Ouvert du mercredi au vendredi de 14h à 18h30, le samedi de 11h à 13h et de 14h à 17h30. Photo (DR): Nus dans un paysage. Le tableau a été peint par Barraud dans les années 1920, puis modifié ensuite par l'artiste.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."