Suzanne Hraba Renevey

CO-FONDATRICE DE BUSINESSIN

Suzanne Hraba-Renevey est co-fondatrice de BusinessIn, plateforme connectant les PMEs et startups dans des domaines affectés par la digitalisation. Ex-CEO de swissnex Singapour, elle apporte une perspective internationale à la thématique de l'innovation dans les PMEs, qu'elle encourage à travailler en réseau et à utiliser les outils des startups.

MOOCs ou pas MOOCs, est-ce encore une question?

Qui n'a pas entendu parler des Massive Open Online Courses? Si cela devait être le cas, il n'est pas trop tard pour en apprendre plus.

En effet, le réseau swissnex se réunit actuellement pour son meeting annuel sur la thématique des technologies digitales dans l'éducation. Depuis une année, tout le réseau contribue au débat au travers d'un blog sur ce sujet - Globalstatement.wordpress.com - qui regroupe actuellement des témoignages sur des pays aussi divers que l'Australie, la Chine ou les Etats-Unis. Un événement ouvert au public organisé le 24 octobre à l'université de Lugano permettra de faire le point et d'ouvrir la discussion.

Singapour, en tant que bon élève qui adopte aisément les nouvelles technologies, tempère cependant son élan quant a l'intégration du e-learning dans les universités. Relativement peu de cours des institutions tertiaires locales sont pour l'instant accessibles en ligne, si ce n'est dans des domaines relativement niche comme la musique, la philosophie et les études forensiques.

De manière peu surprenante, cette offre fait partie d'une politique de marketing des universités, qui au travers de ces modules se retrouvent confirmées, si besoin en était, dans leur position d'institutions globales. Flexibilité de timing, accès à un réseau d'étudiants internationaux, statistiques favorables de réussites aux examens, voilà les arguments phares pour séduire le futur étudiant. Le credo reste cependant que les MOOCs ne devraient pas constituer une approche exclusive, mais plutôt s'intégrer dans un ensemble de méthodes pédagogiques classiques. La limitation d'interaction directe entre les étudiants et de le manque de réactivité et d'adaptabilité de l'enseignant face aux retour des étudiants semblent être des défis récurrents.

Les cours virtuels semblent être plus adaptés à l'éducation continue, voire des projets-pilote du gouvernement, tels que celui censé développer les capacités analytiques des employés, afin d'optimiser le traitement des données scientifiques. Alors qu'en est-il de l'avenir des MOOCs? En tous cas à Singapour, à croire la venue récente du spécialiste de l'EPFL le professeur Dillenbourg, qui vient de donner des conférences a la National University of Singapore et au National Institute of Education, la voie du développement collaboratif semble toute tracée.

A parier en effet que les MOOCs ont de beaux jours devant eux, rendant notre planète encore plus plate, en permettant l'accès au bout du doigt à une palette de modules éducationnels de plus en plus sophistiqués.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."