Nicolas Hou

FONDATEUR DE COLOSSE.CH

Nicolas Hou est le fondateur de la startup genevoise Colosse, co-fondateur de project HERO et président de Ministry Of Cuteness. Après quelques années dans des entreprises de renom tels que Reuters, Honda et Apple, il lance sa société dont le tout premier produit LOKI a été sélectionné et récompensé par QoQa et Bilan. L'innovation et la créativité sont une obsession chez ce genevois sino-suisse fan de TED et des nouvelles technologies.

Après sa spécialisation en Marketing Management de l'Université d'Harvard et sa certification en Leadership d'HEC Paris, il s'intéresse aux avancées bio/technologiques (transhumanisme, robotique, I.A.) qui vont impacter notre société.

Voyant arriver la vague cybernétique nous tomber dessus sans prévenir, avec les conséquences économiques et sociales qu'elle va entraîner, il ne peut s'empêcher de communiquer les bienfaits, mais aussi les dangers de ce mouvement en marche. La robotique et les intelligences artificielles sont donc les principaux sujets qu'il aborde chez Bilan… en essayant de ne pas trop vous faire peur.

Misère de caissière

Migros de Balexert à Genève, jeudi à 16h, je vais chercher deux boissons et vais directement aux caisses... je ne sais pas pourquoi, mais il y avait du monde et donc mon oeil repère rapidement un endroit plus vide que d'autres: les caisses automatiques. Je m'y rends, scanne mes 2 bouteilles, paye avec ma carte, et ciao. La cliente qui était devant la caissière humaine, et que j'avais repérée grâce à son manteau bleu-pétant, était toujours en train de payer. Certes, je n'avais que deux articles mais tout le processus m'a littéralement pris moins de trente secondes.

La question se pose donc, étais-je si pressé de vouloir prendre un raccourci robotique pour sortir plus vite du magasin? Ai-je besoin à tout prix d'avoir une interaction avec une caisse humaine avec qui je n'ai pas d'autres mots que "bonjour, merci et au revoir"? L'une de mes émissions favorites sur la RTS, A Bon Entendeur, a mené l'enquête (clin d'oeil à ma confrère-blogueuse Aline) où quelques tests ont été effectués pour savoir qui était le plus rapide, l'humain ou la machine, et les résultats étaient plutôt... mitigés.

Cela dit, on ne pouvait pas parler d'expérience satisfaisante car plusieurs paramètres étaient à prendre en compte dans la comparaison de ces deux processus. Cependant, la partie intéressante était le témoignage des clients disant clairement qu'ils préfèraient avoir une interaction humaine... Il est vrai, et je suis 100% d'accord avec eux, qu'un sourire vaut tous les wallpapers des écrans tactiles... mais il faut quand même que je remonte très loin pour me souvenir du dernier vrai échange souriant que j'ai pu avoir avec une caissière, où que ce soit.

L'autre partie encore plus intéressante était l'inévitable question "et si les machines remplaçaient des humains?". Migros se targue de ne licencier personne. Or, si c'est peut être vrai, ils admettent également que les postes ne sont pas remplacés suite à des départs, ils ne font que ré-assigner les caissières à d'autres taches. Soit.

Ce n'est ni la première (ni la dernière) fois que je le dis ici, si votre métier consiste en une série de taches barbantes et répétitives (comme la caisse), vous pouvez dès lors être certains qu'un robot fera votre job. Le pire (ou le meilleur, suivant où l'on se positionne), c'est qu'un robot n'a même pas besoin d'être parfait, il a juste besoin de faire moins d'erreurs qu'un humain ce qui, admettons-le, n'est pas très compliqué. L'Homme est un animal fascinant, mais aussi complètement perfectible justement parce qu'il a la capacité de faire plein de choses. Une machine au contraire sera construite pour accomplir une tâche spécifique ce qui lui permettra de la faire de manière optimale. Sans compter bien entendu qu'un humain peut être fatigué, malade, blessé, de mauvaise humeur, en vacances... ou en grève.

Il existe déjà beaucoup d'articles sur les métiers qui seront effectués par des robots (certains plus tôt que l'on croit), je ne vais donc pas m'étendre là-dessus. Par contre, je suis encore impressionné par le nombre de personnes qui n'y croient pas, et l'expérience d'A Bon Entendeur m'apporte un début de réponse: Nous ne faisons tout simplement pas confiance aux machines. J'en avais déjà discuté dans mon article "Permis de confiance" et la conclusion était assez claire: nous sommes des animaux sociaux qui avont besoin de communiquer et partager or, partager avec une machine n'est de loin pas aussi intéressant qu'avec un humain, quelque soit le degré de "sexiness" que peut avoir la voix de SIRI.

Cela reste cependant un fait, les robots qui prendront votre job sont déjà en train d'être conçus. Pire que cela, nous construisons maintenant des programmes qui apprennent à D'AUTRES PROGRAMMES comment faire une tâche! Un robot qui apprend est potentiellement un robot qui pourra remplacer n'importe qui et pas que les cols bleus. Je ne dis pas que ce sera pour tout de suite mais prendre de l'avance n'a jamais fait de mal à personne. Il est peut-être grand temps de revoir son CV.

 ----------------------------- BONUS -------------------------------
Il y a quelques semaines de cela, j'ai rencontré Gael Stucki, le fondateur de la plateforme CVwanted.com. Le concept du site est de pouvoir créer son CV en ligne d'une manière simple, complète et élégante, chose que l'on adore chez Colosse.ch. Nous savons que de plus en plus de recruteurs "chassent" en ligne et la version papier du CV et sa contrepartie PDF appartiennent lentement mais sûrement au passé. CVwanted permet justement d'avoir un rendu propre et professionnel pour être facilement lu par un recruteur ou responsable RH. Pour le moment, les robots ne sont pas encore une "menace" donc si vous êtes en recherche, n'hésitez pas à faire votre CV sur CVwanted.com!
--------------------------------------------------------------------

 Je vais bientôt commencer une série d'articles sur des métiers qui pourraient être faits par des robots et je ne vais bien entendu pas mentionner les plus évidents tels que "chauffeurs de bus etc...". Non, le but est de trouver des métiers que nous n'aurions jamais pu imaginer être faits par des robots. Si vous avez des suggestions, n'hésitez pas à les mettre dans les commentaires!

(film à voir "Discount" de Louis-Julien Petit avec Olivier Barthélémy, Corinne Masiero et Pascal Demelon)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."