<p>Fondateur de MB&amp;F</p>

Diplômé de l'EPFL, Maximilian Büsser tombe un peu par hasard dans l'horlogerie... Il restera 15 ans au service de grandes marques, avant de démissionner à la surprise générale d'un poste de directeur général en 2005 pour fonder MB&F (Maximilian Büsser & Friends). Véritable laboratoire horloger conceptuel, MB&F est dédié à la création de sculptures horlogères tridimensionnelles appelées "Horological Machines", créées par des collectifs de spécialistes indépendants. L'année 2011 marquera l'arrivée d'une ligne de montres plus classiques - Legacy Machines - ainsi que l'ouverture à Genève de la MB&F M.A.D.Gallery, à la fois écrin de la marque et galerie d'art mécanique.

Miki Eleta: et si le vrai luxe était d’avoir sa passion pour métier?

Miki Eleta

Il s’appelle Miki Eleta. Je l’ai rencontré pour la première fois il y a un peu moins de 18 mois, et suis resté le souffle coupé… Quel destin, quelle philosophie de vie, quel maestria créative, quel beau sourire…

Né en Bosnie-Herzégovine en 1950, Miki est arrivé en Suisse à 23 ans, à la recherche d’un travail qui lui permettrait d’acheter sa propre guitare. Pendant des dizaines d’années, il va gagner sa vie comme serveur ou agent de sécurité. Mais Miki est un autodidacte fou de mécanique. Il commence par créer des mobiles, puis des machines improbables pour ses enfants. Petit à petit, les machines grandissent, se complexifient… jusqu’à ce qu’un jour, Miki devienne ce que l’on appelle un «Créateur d’art cinétique ».

Die Sieben – sculpture kinétique dotée de 16 billes, 16 chemins et 16 sonorités différentes.

 

En 2001, à cinquante ans passés, le destin de Miki prend un drôle de  virage. Il rencontre Paul Gerber, Maître-horloger vivant à Zurich. Une véritable épiphanie. Miki passe des journées et des soirées entières à écouter Paul décrire son métier et ses mécanismes, et crée en parallèle sa première œuvre horlogère en solo.

Depuis presque 15 ans, il construit ses horloges extraordinaires – et je pèse mes mots - à raison d'une ou deux pièces uniques par an. Après deux décennies dans ce métier que j’adore, il m’arrive d’être assez blasé ; mais chaque création de Miki est simplement fascinante. Chacune constitue une première mondiale, que ce soit en termes d’esthétique ou de solution mécanique. Chacune intègre une créativité, une poésie et une bienfacture rarement vues dans ce métier. Et pourtant notre homme n’a jamais suivi une heure de cours d’horlogerie ou de mécanique et n’a pas d’ordinateur !

Il faut imaginer que Miki esquisse ses idées à la main, puis crayonne ses propres solutions mécaniques, usine ensuite et termine lui-même - dans son atelier de Zurich - l’absolue totalité des composants nécessaires à ses œuvres (ils se comptent par centaines)… Finalement, il les monte à la main pour voir si, un an après, le résultat est à la hauteur de son esquisse initiale.

Continuum Mobile – le mouvement tourne sur lui-même grâce à la gravité et devient de fait le premier tourbillon à tourner GRACE à la gravité.

 

A ce jour, Miki Eleta a réalisé 28 Machines horlogères, dont 7 encore disponibles dans son atelier. Pour Miki, le fait de ne pas avoir fait d’études lui laisse justement l’esprit ouvert à une multitude de solutions nouvelles - rien n’est impossible. Le processus créatif l’emmène du coup souvent sur des chemins insoupçonnés et le hasard prend une part prépondérante dans son œuvre.

La Luna : une pendule qui tourne sur elle-même en 24 heures dotée d’une heure sautante, minute, jour, date, mois, saisons et une phase de lune tridimensionnelle. Réglée par deux pendules en parallèle.

 

Miki ne cherche pas à aller plus vite, il ne court pas après l’argent (je lui répète sans cesse qu’il devrait vendre ses œuvres bien plus chères !) et garde un œil (ému) sur ses machines comme on veille sur ce qu’on a de plus précieux. Il est de son propre aveu, et malgré sa modestie, un homme comblé… Un élément de réponse à la question rhétorique du titre et une vraie grande leçon de vie !

Hippocampus – sa dernière création où le poids de remontage est un carillon mécanique dont la mélodie ne sera jamais la même sur plus de 200 ans… 

 

Une prochaine fois, je vous conterai l’histoire d’un Japonais génial et un peu fou, qui a tout quitté pour suivre son rêve créatif à deux roues… 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."