Levy Paul Edgar

JURISTE & ENTREPRENEUR

Paul-Edgar est un jeune avocat-stagiaire résolument entrepreneur, passionné d’innovation et d’immobilier. Dans son blog, il partage des témoignages d’entrepreneurs sur la face cachée de leurs aventures.

Mehdi J. Aminian : Le succès c'est d'abord prendre du plaisir

Les « success stories » entrepreneuriales nous fascinent, nous font rêver jusqu’à nous sembler trop belles et inimitables. Sauf qu’elles ne sont que la partie émergée de l’Iceberg ; Lorsqu’on s’intéresse de plus près aux parcours de ces entrepreneurs, on se rend compte que le chemin vers le succès est bel et bien à la portée de tous.

Mehdi Jacques Aminian en est l’exemple parfait. Né à Lausanne d’une enseignante suisse et d’un médecin d’origine iranienne, il est le co-fondateur de Jilion, startup vendue à Dailymotion en 2013. Issue de l’écosystème EPFL, Jilion a mis au point le 1er lecteur vidéo HTML5 customisable au monde, intégré à une page internet et compatible à tous les navigateurs web. Autrement dit, Jilion a développé le premier « player video » universel, plus avancé que ceux qu’on utilise tous quotidiennement sur Youtube, Facebook et consorts pour regarder des vidéos en ligne.

L’aventure Jilion

Tout a commencé alors que Mehdi travaillait pour l’EPFL, dans un service accompagnant les inventeurs et startupeurs. Son travail consistait à aider les chercheurs et doctorants à protéger leur propriété intellectuelle. C’est de cette manière qu’il rencontre par hasard son futur associé, Zeno Crivelli, en 2006 alors en quête de conseils pour négocier avec un grand acteur de la télécommunication. Très vite Mehdi et Zeno se lient d’amitié et commencent à réfléchir à différentes idées entrepreneuriales.

Au début, il s’agissait plus d’exploration. Les deux amis se voyaient régulièrement pour brainstormer. Puis constatant avoir la même motivation et des profils complémentaires, ils décident de se lancer. Leur idée ? Concevoir un réseau social musical permettant aux artistes de générer de vrais revenus. Au début, pas de bureau, d’employés, de deadlines ou d’argent; leur objectif était avant tout de s’assurer qu’ils étaient compatibles et allaient s’éclater. La vision de leur projet se forgea au fil de leurs avancées. Si bien qu’au bout de 18 mois, en 2007, convaincus de leur potentiel, ils entamèrent des discussions avec des business angels et levèrent un total d’ 1 million de francs.

Mehdi et Zeno s’entourent d’une équipe de choc. Ils engagèrent 4 employés.  Pour limiter leur dépendance à des fonds externes, Mehdi resta employé de l’EPFL à temps partiel et l’entreprise faisait du consulting informatique. Malgré cela, le développement du projet avançait vite, très vite. Ils n’étaient que 6, mais leur vision commune, leur bonne entente et leur volonté ont rendu l’équipe terriblement efficace.

La chance, ça se provoque. Alors pleinement concentré sur le développement de leur plateforme musicale, Mehdi et Zeno mettent en ligne, pour faire valoir leurs compétences en technologie Web, la première démo au monde d’un «player vidéo HTML5». Dans leur tête, il s’agissait d’un simple projet annexe. En vérité l’équipe venait sans le vouloir, de toucher un nerf dans le monde de la vidéo en ligne. Tout de suite relayé par des leaders d’opinion, ils atteignirent 3500 followers sur Twitter en une semaine, puis 9000 en 6 mois et obtiennent plus de 1500 références de blogueurs. Bref, c’etait le jackpot.

Changement de cap. Leur nouvelle audience leur demande de développer leur démo. La commercialisation d’une solution basée sur le cloud d’un player vidéo universel devient alors leur priorité. Approcher par plusieurs géants du secteur, ils refusent toutes les offres de rachats reçues au risque de se faire concurrencer, y compris de YouTube. Ils mirent en attente leur réseau social musical et concentrent leurs forces, bien déterminés à créer la meilleure solution vidéo Web au monde.

Pari risqué mais pari gagnant. Fin 2011, après beaucoup d’efforts, ce fut l’explosion. Ils comptent plus de 50'000 sites clients dont ceux de Sony, Breitling, ou encore Ford. Sur la base d’un simple « founder agreement », c’est-à-dire un pacte d’actionnaires, et en ayant effectué une levée de fonds uniquement auprès d’angels, ils acceptent, fin 2013, de vendre Jilion à Dailymotion.

Les premières aventures

Pourtant, l’histoire n’a pas toujours été aussi simple. Peu convaincu par un système scolaire qu’il juge alors très déficient, Mehdi quitte le gymnase à 17 ans. Il enchaina des stages s’initiant à plusieurs domaines, surtout en rapport avec la musique. Ce véritable « enfant de l’ère numérique » investit tout l’argent que ses parents avaient mis de côté pour ses 20 ans afin d’acquérir un NeXT Cube, création de Steve Jobs ; l’ordinateur séminal à la base des Macs, iPhones et iPads actuels. Ce fut selon lui le meilleur investissement de sa vie. En effet, en plus de faire des rencontres extraordinaires, Il fonda sa première entreprise avec 3 autres ingénieurs EPFL, eux aussi adeptes de la machine. Premier écueil. L’équipe se sépare à l’amiable après quelques mois seulement, réalisant que les fondateurs ont des divergences de vues sur leurs objectifs.

 

Le tremplin. Cette première aventure conforte le goût d’entreprendre de Mehdi. En collaboration avec l’Université de Lausanne, Mehdi, déterminé, participa et gagna en 1996 un très renommé concours de projet informatique de la Silicon Valley, la Java Cup International, remportant le premier prix de US$ 200'000.-.

Le piège doré. De retour en Suisse, surfant sur sa victoire, il se voit proposer 3 millions par un richissime entrepreneur suisse pour lancer un projet. Il fonçe des étoiles dans les yeux et s’envole en 1997 pour Los Angeles définir et démarrer cette nouvelle activité. En pleine bulle internet, l’entreprise, pionnière dans le domaine de la personalisation de contenu média sur le Web, et ce avant Google et bien d’autres, prit des proportions assez importantes. Plus d’une trentaine d’employés, une valorisation de plusieurs dizaines de millions, le vrai rêve américain. Pourtant tout s’arrêta brutalement. Juin 2001, explosion de la bulle internet, disparition des capitaux destinés aux startups. Mehdi fut contraint de fermer l’entreprise. Fin du rêve. Deuxième écueil. C’est après une année sabbatique que Mehdi commença à travailler pour l’EPFL. La suite, on la connaît...

Le plaisir avant tout

Comble de l’entrepreneur. Mehdi s’était retrouvé avec de l’argent, mais avec un projet positionné sur le mauvais marché. Malgré toutes ces levées et tous ces employés, le plaisir et la motivation n’étaient pas aussi intenses que lors de ce fameux concours d’informatique au cours duquel, il avait porté un projet qu’il avait conçu et façonné.

Avec Jilion, Mehdi capitalisa sur cette expérience. Conscient de ses limites, il a construit Jilion avec sincérité, passion et rigueur. Contrairement à son expérience précédente, avec Zeno ils se sont efforcés de rester indépendants financièrement, en privilégiant une construction patiente qui faisait primer la qualité d’exécution sur la quantité. Ils n’étaient plus une trentaine, mais 6, n’ont levé qu’un million de francs mais étaient tous plus passionnés, motivés et épanouis les uns que les autres.

Pour autant, Mehdi ne pense pas avoir trouvé la recette universelle du succès. Fort de son vécu et de ses diverses expériences, il a décidé d’écouter son instinct et a appliqué une formule qui lui correspondait et dans laquelle il prenait du plaisir en travaillant. A vous de trouver la vôtre.

Les conseils de Mehdi

  1. Ne pas se mentir. Etre clair avec soi-même et savoir ce que l’on veut permet de développer des relations efficaces avec ses associés et employés clés.
  2. Rester en contrôle de son projet et simplifier la structure au maximum afin de pouvoir mettre toute son énergie sur le produit.
  3. Ecouter son instinct tout en restant ouvert aux critiques constructives.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."