Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Mauvais genre

Depuis six mois, plus une semaine sans que n’éclate un scandale lié à la condition des femmes: viols, harcèlement, carrières bloquées, salaires inégaux… Dans un premier temps, tout a été ramené à l’affaire Harvey Weinstein: #metoo, #balancetonporc… Tout cela n’était «que des campagnes réseaux sociaux», donc un soufflet qui allait vite retomber. L’effet #metoo n’a en effet pas amené de changements majeurs pour les femmes au travail, ainsi que l’ont noté les femmes interrogées dans notre sondage (lire pages 12 et 13).

Mais les élus islandais ont-ils légiféré dans l’urgence pour imposer au 1er janvier l’égalité salariale? Tonie Marshall a-t-elle tourné son film Numéro une en quelques jours pour coller à l’actualité? Le WEF va-t-il s’engager sur la place accordée aux femmes juste pour répondre à quelques tweets? Ce serait méconnaître, voire mépriser, ces militantes et militants qui se battent depuis des décennies pour obtenir l’égalité, pour mettre fin à cette situation qu’il n’est plus possible de tolérer.

De la même manière, le Civil Rights Act de 1964 n’était-il qu’une réponse au discours «I have a dream» de Martin Luther King quelques mois plus tôt? Le Mouvement des droits civiques est né dès l’après-guerre dans les Etats du sud des Etats-Unis et la Marche sur Washington de 1963 n’était qu’un nouvel épisode de cette lutte contre les discriminations.

Un demi-siècle plus tard, les femmes sont victimes de discrimination. Et pas dans des bourgades de l’Alabama ou de Virginie. Dans nos entreprises romandes, à poste égal, elles perçoivent près de 20% de moins que leurs homologues masculins. Dans nos bureaux, ateliers et boutiques de Suisse, elles sont victimes de harcèlement (notamment sexuel), de comportements douteux, de freins mis à leur carrière et d’embûches diverses dans le quotidien. 

L’exemple du Nord

«Trop de contraintes constitueraient des handicaps pour notre économie», avertissent les adversaires des réformes vigoureuses. Pas de quotas, pas de loi contraignante pour l’égalité salariale, pas de politique active pour créer davantage de places dans les crèches. Pourtant, les pays du nord de l’Europe, qui ont eu le courage d’être plus exigeants, sont-ils devenus des contrées paupérisées et des zones de crise économique? Toutes les études menées sur le sujet prouvent qu’une économie plus inclusive dope les résultats des entreprises.

Ce qui est en danger en réalité, ce n’est pas la dynamique de la croissance du PIB suisse. C’est la chasse gardée de quelques mâles en mal de domination. Qui veulent continuer à garder les postes décisionnels. Qui veulent continuer à draguer leurs collaboratrices sans comprendre quand celles-ci disent «non». Qui veulent continuer à rentrer le soir chez eux et se voir comme les pourvoyeurs du confort familial.

Va-t-on se battre pour défendre ces mâles conservateurs ou permettre à chacune et chacun de s’épanouir sans se plaindre d’être née ou né du mauvais genre? 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."