Mary Vacharidis

JOURNALISTE

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Mariages: Instagram crée la surenchère

Des hashtags consacrés à des enterrements de vie de célibataires sur Instagram et Twitter

Des hashtags consacrés à des enterrements de vie de célibataires sur Instagram et Twitter. Sur Facebook, des publications sans fin qui accompagnent les voyages à l’étranger en groupe, populaires auprès des jubilaires. Pour les plus geeks, des sites web complets créés pour l’organisation d’une noce. En poussant les utilisateurs à mettre perpétuellement leur vie en scène, internet et les réseaux sociaux ont modifié la perception de notre espace privé. Notre vie amoureuse s’est aujourd’hui muée en un spectacle livré aux yeux du monde et constamment en compétition avec celle des autres. 

Corollaire, tout cela nous coûte toujours plus cher. Car comme pour un film, il faut financer les décors, les costumes, un scénario puisque les cérémonies sont maintenant organisées autour d’un fil rouge. Et prévoir une apothéose digne de l’idée que l’on se fait de soi. Par exemple, deux avions voltigeurs qui tracent un cœur dans le ciel au-dessus de la noce (ça se voit en Suisse romande). 

Plus rien n’est trop extravagant.

Dans cette vie moderne, celle ou celui qui n’apparaît pas sur les réseaux n’existe tout simplement pas. Un fait valable pour les protagonistes comme pour les professionnels. 

Des photos sur le vif

«Lors d’un mariage, je pense souvent à l’«après»: quelles sont les photos qui rendraient bien sur Instagram ou Facebook. Et comment mettre en valeur le travail des prestataires qui publieront eux-mêmes les photos que je leur envoie», témoigne Loïc Seiko, photographe de mariage. 

Les réseaux sociaux ont révolutionné les tendances de prise d’images où l’on privilégie maintenant des photos sur le vif, des attitudes moins posées qu’auparavant et le dynamisme des mariés. Ce n’est pas seulement le plus beau jour de leur vie qu’ils doivent garder en images, mais ce qu’ils aspirent à être dans leur vie entière. Dans cette idée, il devient légitime de consacrer des sommes souvent déraisonnables en regard de ses finances afin de satisfaire son propre ego. L’industrie qui tourne grâce aux mariages l’a bien compris. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."