Marjorie Thery

JOURNALISTE À BILAN

La Suisse n’a pas à rougir

Levées de fonds Nous l’annoncions sur bilan.ch il y a quelques jours: les start-up suisses ont levé près d’un milliard de francs l’an dernier. Un chiffre qu’il est intéressant de comparer, non seulement par rapport aux années précédentes – il reflète une hausse constante – mais aussi par rapport à nos voisins, la France et l’Allemagne en particulier. Dans le cas de la France, le dernier baromètre du cabinet EY évoque 

Un montant de 2,56 milliards d’euros (2,9 milliards de francs) pour l’année écoulée. A grand renfort de slogans «French Tech», la croissance robuste des investissements a permis à l’Hexagone de dépasser
l’Allemagne, avec respectivement 18 et 12% du total des montants levés en Europe. Régnant sans partage depuis de longues années, la Grande-Bretagne conserve une part de marché de 40%.

En valeur absolue, la Suisse n’est certes pas encore dans le trio de tête. Elle n’a cependant pas à rougir devant ses voisins, car si les Français ont levé un montant trois fois plus élevé que les Suisses, faut-il rappeler que leur population est plus de huit fois supérieure? Proportionnellement, on pourrait dire que la Suisse fait donc mieux que ses voisins. Le score aurait même pu être encore plus favorable si certains investissements étaient pris en compte, comme le milliard levé auprès de Softbank par Roivant, biotech américaine venue à Bâle, ou les Initial Coin Offerings (ICO).

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."