Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ/Un PAD à Monte-Carlo. Celui de Genève aura lieu fin janvier

Crédits: Galerie Jacques Lacoste

Selon la publicité, c'était jadis la catalogue des «Trois Suisses» qui «se mettait en quatre pour mieux vous servir» Les PAD marchent visiblement sur leurs traces. Dans un envoi reçu ce lundi matin, ils annoncent la création du PAD numéro 4 à Monte-Carlo. Le lieu ne s'est bien sûr pas vu choisi par hasard. Le Rocher, comme ont dit dans la presse «people», ne constitue sans doute pas un temple de la culture. Mais il offre une extraordinaire concentration de fric. Du 26 au 28 avril 2019, il y aura donc là des stands de design, bien sûr, mais aussi de joaillierie, d'archéologie et d'arts premiers. Je rappelle qu'Artgenève a déjà lancé ArtMonte-Carlo, qui se déroulera l'an prochain aux mêmes dates. Le monde est petit. Le grand monde encore davantage. 

Le même communiqué peut du coup confirmer la présence d'un PAD à Genève du 31 janvier au 3 février. Il fera Palexpo commun avec Artgenève. L'expérience avait été tentée en 2018. Elle avait abouti à des résultats aux bonheurs pour le moins divers. On pourra toujours dire qu'il s'agissait là d'essuyer les plâtres, même si le Pavillon des Arts et du Design préfère sans doute de plus nobles matières. Je rappelle à tout hasard que ce salon existe à Paris depuis vingt-deux ans (il y a commencé sous un autre nom) et qu'il avait déjà fait un petit à Londres en 2007. Il y aura bien sûr en 2019 un PAD au Jardin des Tuileries. Ce sera du 3 au 7 avril. La version anglaise se déroulera à Berkeley Square, qui demeure une adresse très chic, du 1er au 7 octobre. Il s'agit là d'une foire un peu plus longue. 

Je ne résiste pas au final à vous donner quelques extraits de la prose publicitaire. Londres réunira «les meilleurs marchands du monde». Genève les «plus pertinents et les plus exigeants». Un peu d'impertinence ne serait pourtant pas pour me déplaire. Paris reste «rayonnant et magnétique». Monte-Carlo ne se voit pas trop caractérisé. Cela vaut sans doute mieux.

Photo (Communiquée par la galerie): Le stand de Jacques Lacoste, qui exposait jusqu'à dimanche parallèlement à la Biennale des Antiquaires à Paris.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."