Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ/Les hauts et les bas de la vente Jean-Paul Jungo à Paris

Crédits: Markus Raetz/Christie's

Dans la cible. Ou à peu près. Je vous ai annoncé il y a une quinzaine de jours la vente chez Christie's Paris d'une partie de la collection du Genevois (de Morges) Jean-Paul Jungo. Elle s'est déroulée comme prévu, le 31 mai. L'ensemble des lots, dont une bonne partie était vendue sans réserve, a rapporté 1 632 012 euros, en tenant compte des taxes. Elles comprenaient en sus les frais d'importation en Europe des œuvres. 

C'est bien le tableau de Luc Tuymans «Embroidery» qui a remporté la plus haute enchère, 313 000 euros (sur une estimation de 200 000 à 300 000). Certaines œuvres ont dépassé de beaucoup les estimations, comme les grands dessins de Pierre Klossowski. D'autres se sont en revanche écrasées au sol. Normal. Il y a des «trous de ventes» comme il existe des «trous d'air», d'où les fameux prix de réserve servant d'«airbags».

De véritables occasions 

Notons que ce dédain ne vise pas forcément des artistes en perte de vitesse. On a parlé, du moins à Lyon et à Genève, de Max Schoendorff, mort récemment. Il vient de faire l'objet d'un livre édité par le Mamco. Un des tableaux s'est pourtant vendu 313 euros. 813 euros pour une grande photo de Georges Rousse ne doit pas correspondre à ce que demande pour l'artiste la galerie Art Bärtschi & Cie. Ugo Rondinone vient de faire un tabac au Palais de Tokyo parisien avec son exposition «I Love John Giorno». Deux de ses œuvres sur papier, prisées entre 3000 et 5000 euros, n'en ont cependant obtenu que 250. 

Faut-il en pleurer? Non. L'occasion fait partie du mythe des ventes aux enchères. Il me semble en plus souhaitable que de jeunes collectionneurs motivés puissent s'offrir à l'occasion quelque chose de bien pour pas grand chose. Le milieu des acheteurs a aujourd'hui bien besoin de se voir renouvelé. Même pour l'art contemporain, contrairement à la légende. «Art/Basel», qui va se dérouler tout bientôt, a tout de l'asile de vieillards. 

P.S. Je n'avais pas pu vous donner l'âge de Jean-Paul Jungo en mai. Il me l'a dit l'autre jour. «Je suis né en 1941.» 

Photo (Markus Raetz/Christie's): Une œuvre du Bernois Markus Raetz, faite d'une étoffe peinte en rouge. Elle était estimée entre 45.000 et 65.000 euros. Elle en a «fait» 49 500, tout compris. 

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."