Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ/Le premier TEFAF New York Fall dévoile son menu d'octobre

Crédits: Photo tirée du site de la Biennale des antiquaires

Les communiqués de presse commencent à pleuvoir. Il s'agit pourtant d'un événement de la rentrée d'automne. Du 21 au 26 octobre aura lieu à New York le premier TEFAF New York Fall. Une nouvelle foire d'art initiée par TEFAF Maastricht, que ses anciens déboires bâlois (il a existé, durant trois ans, un TEFAF Basel dans les années 1990) n'ont visiblement pas découragé. Bien au contraire! Si l'édition d'octobre regroupera les marchands proposant des œuvres allant de l'Antiquité à 1900, le premier TEFAF New York Spring, prévu du 4 au 9 mai 2017, réunira les galeristes d'art moderne et contemporain. Le tout au plus haut niveau. On connaît la chanson. 

Il existe déjà une liste de la version classique. Il y aura 93 participants à l'Armory, sur Park Avenue. Les organisateurs assurent qu'ils ont croulé sous le nombre des candidatures. Leur choix aurait donc été des plus sévères. Disons qu'il y a là beaucoup de monde connu, d'Ariadne (antiques) à Daniel Katz (sculpture), en passant par Anthony Meier (Océanie). Axel Vervoordt incarnera la grande décoration. Sarti la peinture italienne. Heribert Tenschert représentera le manuscrit médiéval. Eric Coatelem la peinture française des XVIIe et XVIIIe siècles. Deux élus ont pignon sur rue à Genève. Il s'agit de De Jonckheere, sur lequel je ne m'exprimerai pas, et de Phoenix Ancient Art, dont je viens de vous parler. Un petit problème à signaler. Parmi les marchands de meubles, il y a l'un de ceux impliqués dans une possible affaire de faux vendus à Versailles. Une affaire qui intéresse visiblement tout le monde. Même le «Inrocks», dont ce n'est pourtant pas la tasse de thé, s'y sont mis.

Une Biennale parisienne dans les limbes

Si TEFAF Fall plastronne, je reste sans nouvelle récente de la Biennale des antiquaires parisienne, qui doit se dérouler lieu juste avant, soit du 10 au 18 septembre au Grand Palais. On ne sait rien de précis depuis avril, lorsque Béatrice de Rochebouet s'était répandue en articles venimeux dans «Le Figaro». L'organisation était selon elle au bord de l'explosion. S'il y avait bien 113 marchands venus de 12 pays, c'était du racolage. Il y a ainsi 42 nouveaux venus, dont je n'ai pas la liste. Les bijoutiers ne sont pas franchement les bienvenus, selon la journaliste. Ils ont trop fait parler d'eux au détriment des autres en 2014. Il faut dire que la presse n'en avait alors que pour Wallace Chan (qui sera à New York). Il y a une conséquence immédiate à tout ça. Si le Grand Palais disposera en septembre d'un beau décor de Nathalie Crinière (quel nom!), le prix du mètre carré a baissé. Il a passé de 1200 euros à 900. 

Il faut aussi dire qu'il y a un abus de foires nouvelles (puisque la Biennale parisienne sera désormais... annuelle), alors qu'il existe déjà trop de manifestations analogues, que l'économie n'est pas au beau fixe et que le monde des acheteurs est en train de drastiquement changer. Fin mai a ainsi eu lieu la première, à Hong Kong, d'une manifestation généraliste proposées par Christian Deydier, président évincé de la Biennale. Il a failli y avoir un salon nouveau à Paris en décembre, mais ça c'est déjà oublié. Je dois avoir dans mon tiroir une invitation pour l'édition Masterpiece de ce mois de juin, que j'ai longtemps confondue avec Frieze Masters, qui se tient également à Londres. Que voulez-vous? On s'y perd un peu dans ces manifestations de grand prestige, bientôt aussi nombreuses que les vide-greniers...

Photo (site de la Biennale des Antiquaires): L'une des éditions parisiennes du Grand Palais. Sans doute celle de 2010.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."