Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ/Le nombre des foires d'art a explosé depuis 2011. Plus 60%!

Crédits: François Guillot/AFP

Il y a des chiffres qui donnent le vertige. Alors qu'on ne parle que de crises, de difficultés économiques, de migrations incontrôlées et de chômage, «Il Giornale dell'arte» du mois de juin a sorti son enquête sur les foires d'art, essentiellement vouées à la création contemporaine. Entre 2011 et 2015, leur nombre a crû de 53% en Amérique, de 60% en Europe et de 80% en Amérique du Sud. Même l'Afrique s'y est mise, à l'instar de l'Océanie. Elle en possède désormais quatre. 

C'est beaucoup. Le mensuel a donc analysé les 40 plus importantes de ces manifestations. 4269 galeries de 507 villes situées dans 96 pays y ont participé, d'une manière ou d'une autre. Certaines d'entre elles accumulent les présences, ce qui donne un total de 23,668 stands. Le record n'est curieusement pas atteint par une puissante multinationale, mais par la très excentrée Galleria Continua de San Giminiano. Cette dernière n'a pas "fait" moins de 64 foires en un lustre. Mieux que Marborough Fine Art de Londres, qui en a fréquenté 58.

New York, Paris et Londres

Si l'on prend trois dates, c'est l'Europe (une Europe allant jusqu'à la Sibérie) qui a le plus pris de poids en une décennie. Les foires y étaient 51 en 2005. Elles ont passé à 114 en 2010. Il y en avait l'an dernier 128. Les chiffres américains, en comparaison, seraient 49, 88 et 105. Pour le top 40 (et non pas le CAC 40), trois villes se partagent néanmoins équitablement la tête. New York, Paris et Londres abritent chacune cinq des principales manifestations de l'année (sur 40 donc). 

Mais quelle est au fait la fréquentation? La foire la mieux achalandée reste l'ARCO de Madrid, à la résonance pourtant nationale. Une moyenne de 121.000 visiteurs de 2011 à 2015. Mais attention! La foule va diminuant. Elle a passé de 150.000 en 2011 à 100.000 en 2015. Art/Basel a passé en considérant les mêmes dates de 65.000 à 98.000 (95.000 en 2016). Il n'y a pas que des pays très occidentalisés pour faire un carton. Contemporary Istanbul a grimpé de 62.000 à 82.000. Cette foire turque a par ailleurs connu la plus grosse croissance du nombre d'exposants au monde entre 2011 et 2015. Ils sont près de quatre (395%) fois plus nombreux qu'il y a cinq ans, en dépit d'un climat politique et religieux allant s'alourdissant.

Photo (François Guillot/AFP): A la FIAC du Grand Palais en 2015. 

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."