Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ / Le coup de bol à deux millions

Cela devait arriver. Le triomphalisme est de mise. Pour son numéro de juin, «Connaissance des arts» situe au sommet de son analyse des ventes récentes celle d'un bol de céramique de l'époque Song (960-1279) à New York le 19 mars. Pensez! Acquis par un Américain anonyme dans un vide-greniers pour trois dollars en 2007, il a fini par partir à 2,23 millions (de dollars, bien sûr) chez Sotheby's. Environ deux de nos millions. Le record mondial, sans doute, de la plus-value. 

La porcelaine blanche ne paie pas de mine. On l'imagine parfaitement contenant quelques fraises recouvertes de sucre et de double crème de Gruyère. C'est cette discrétion, sans doute, qui a empêché une découverte plus précoce. Troublé au fil du temps, l'acheteur a fini par la montrer à un expert en art chinois. Celui-ci a estimé le petit objet (12 centimètres de diamètre) entre 200.000 et 300.000 dollars. «Mais quatre collectionneurs se sont battus jusqu'à la limite de leurs forces.» Le gagnant est le richissime marchand londonien Giuseppe Eskenazi. «Il l'a sans doute voulu pour lui-même.» 

Contes de fées

Même défraîchie, l'histoire fait rêver. Elle fait penser à un conte de fée, l'argent remplaçant juste le Prince charmant. Ce genre d'affaires miraculeuses semble indispensable au marché. Il lui faut chaque année un ou deux récits de ce type. Voilà qui tombe bien! Il y a quelques mois, Philippe Colin-Olivier et Laurence Mouillefarine ont sorti aux Editions Le Passage, que dirige à Paris Marike Gauthier, «Vous êtes riches sans le savoir». Sous ce titre un brin racoleur se cachent 25 histoires françaises. La fortune se trouvait à chaque fois à la cave ou dans une brocante. 

Au fil des pages, le lecteur retrouve ainsi un Van Gogh perdu, et revendu 4.390.000 euros, six chaises Art déco d'Eileen Gray, qui ont atteint un million (d'euros, toujours) pièce ou un primitif français, sans doute peint par Jean Malouel vers 1405, que le groupe d'assurances AXA a fini par offrir au Louvre à un prix phénoménal: 7,8 millions d'euros. Barbouillé, le tableau provenait d'une cure d'église où l'on avait déstocké. 

Les parts du gâteau

Très vivant, le récit des deux compères insiste sur les dessous des différentes (bonnes) affaires. Ils n'ont souvent rien de reluisant. Il y a souvent de l'arnaque et de la spoliation dans l'air. Un honnête ouvrier a bien trouvé un Egon Schiele valant 13,5 millions d'euros, mais il venait d'une famille juive. Vous devinez la suite. La législation française permet en outre au vendeur de départ de toucher (parfois) sa part du gâteau. Afin d'éviter un procès long, coûteux et humiliant, il y a souvent tractations. C'est ainsi que le Malouel a atteint un prix pareil. Il fallait faire taire l'église et la commune d'origine. Le Louvre n'aime pas les casseroles. 

Alors, bonne lecture! Et n'oubliez pas qu'il s'agit ici de belles histoires faites pour rêver. La plupart des choses que les gens amènent dans les émissions de la TV anglaise, où l'on procède à des évaluations, et celle que les gens trimballent avec des espoirs fous jusque chez Drouot Estimations ne valent hélas pas un clou... 

Pratique

«Vous êtes riches sans le savoir», de Philippe Colin-Olivier et Laurence Mouillefarine aux Editions Le Passage, 288 pages. Illustration, le fameux bol, photographié chez Sotheby's.

Prochaine chronique le 3 juin. Le photographe contesté René Zürcher expose à la Fondation Auer d'Hermance.

 

 

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."