Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ/La marge bénéficiaire de Christie's et Sothebys's fond. Pourquoi?

Crédits: Sotheby's

Christie's fêtera en septembre ses 250 ans. Dire que tout se passera dans l'allégresse semble exagéré. La multinationale souffre, comme sa concurrente Sotheby's, d'un dangereux amincissement de sa marge bénéficiaire. Si Christie's n'est pas coté en Bourse, la maison se porte aussi moyennement que son éternelle rivale. Or Sotheby's, comme le révèle un article paru le 28 février sur le site du «Monde», sous la signature d'Alain Beuve-Méry, n'a engrangé que 143 millions de dollars de profit en 2015 sur environ 3 milliards de chiffre d'affaires, soit un taux de rentabilité de 2,1 pour-cent. Une misère par rapport au luxe «où les marges dépassent le 15 pour-cent, voire le 20 pour-cent.» 

Il y a du coup un vent de panique. Sotheby's a annoncé l'ouverture d'un plan de départs volontaires. Et pas des moindres! Il concerne le 20 pour-cent des employés d'une firme qui emploie 1550 personnes dans le monde. Une manière comme une autre de résorber les frais fixes. Chez elle comme chez Christie's, «les trois quarts des coûts de structure sont fixes et repose sur les effectifs.» J'ajoute que la plupart des salaires, à moins de monter dans la stratosphère des deux maisons, passe pourtant pour très modeste.

Une compétition mortelle 

D'où vient le danger? D'une concurrence à mort, au vrai sens du terme. Les sœurs ennemies semblent prêtent à s’entre-tuer. La chose va bien dans une phase ascendante, comme au début des années 2010 (1). L'année 2016 s'annonce hélas mauvaise. Les folies ne peuvent plus se voir résorbées et masquées. 

Or les deux multinationales ont repris l'habitude, qui avait failli faire couler Sotheby's en 1990, d'offrir des garanties. «Venez chez nous et vous toucherez votre argent quoi qu'il arrive.» Tout va bien quand un Picasso se vend 170 millions de dollars. Les choses se passent en revanche mal quand Sotheby's promet 515 millions de dollars aux héritiers d'Alfred Taubman et que les choses tournent moyennement. On n'a pas encore bouclé les comptes Taubman. Les optimistes parlent cependant d'une affaire blanche, menée pour le pur prestige. Les pessimistes d'une perte de 30 millions de dollars au minimum. Sèche.

Diversification 

Le mieux, en période calme, serait de renoncer aux garanties. Tad Smith, le nouveau président de Sotheby's, freine du reste la machine de toutes ses forces. Il se passerait (mais ici, tout reste plus opaque) la même chose chez Christie's. Les deux maisons développent aussi parallèlement les ventes privées, moins coûteuses en forces humaines. Le secteur immobilier. Elles condescendent même à organiser des ventes plus modestes. Les petit clients se sont en effet vus renvoyés au fil des ans dans des maisons de vente mineures. Christie's Paris n'accepte ainsi plus de lot à moins de 2000 ou de 3000 euros. Il s'agit aussi de rattraper des secteurs passés ailleurs par inadvertance. Les voitures de luxe et les sacs à maison de luxe font le beurre à Paris d'Artcurial, qui vient de vendre une Ferrari pour 32 millions d'euros. 

Artcurial réplique aujourd'hui en organisant des ventes aux enchères de design neuf. Un marché inédit. «Tout pour un intérieur élégant et moderne». La maison empiète du coup sur les magasins traditionnels. Où s'arrêtera la chasse aux clients? Difficile de le dire quand l'avenir économique général semble sombre. 

(1) Un 23 pour-cent de hausse en moyenne entre 2012 et 2015. 

Photo (Sotheby's): Une des ventes Alfred Taubman de la fin 2015. Modigliani aux enchères.

Texte intercalaire.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."