Bernard Radon

DIRECTEUR GÉNÉRAL DE COACHING SYSTEMS SARL

"Il y a chez Bernard Radon une quête perpétuelle pour comprendre les mécanismes de la stratégie et du management. Mais comment s’y prend-t-il pour coucher sur papier ce foisonnement d’expériences d'accompagnement de cadres et de cadres dirigeants? Je crois qu’il s’amuse à noter ses idées sur un petit calepin imaginaire. Il les transcrit ensuite sur des petits morceaux d’étoffe qu’il range soigneusement dans une boîte. Et quand le besoin de publier se fait pressant, il les sort, les trie, les arrange et enfin les coud soigneusement les uns avec les autres pour en faire un patchwork très ordonné dont l’image est non seulement cohérente, mais aussi d’une pertinence logique qui interpelle ses lecteurs. Il dit d’ailleurs en substance dans ses différents livres que l’on apprend à connaître son environnement par touches successives, comme si on reliait entre eux les morceaux d’un vaste puzzle. Au final, après avoir pris du temps, acquis et comparé toutes nos connaissances, c’est l’image d’ensemble qui se dégage: les organisations humaines dans toute leur complexité".

Manager dans la complexité, réflexions à l'usage de dirigeants

Comprendre notre monde économique complexe et incertain demande plus qu'un changement d'état d'esprit, mais une réelle remise en cause de nos modes de pensée. Telle est la thèse de Dominique Genelot dans son ouvrage "Manager dans la complexité, réflexions à l'usage des dirigeants". Puisant dans les écrits des philosophes (Popper, Kuhn, Bachelard), du prix Nobel d'économie H. Simon, du constructivisme E. Morin, l'auteur décompose la complexité pour nous la rendre intelligible.

Quelques explications… mais pour cela, il vous faudra abandonner pour un temps les logiques d'Aristote et de Descartes et traverser sans peur les trois niveaux de la complexité, comme dans les jeux vidéos de nos adolescents.

Niveau 1 : Les systèmes complexes s'auto–organisent (saison 1/3)

Oups ! Voici le premier des trois monstres qui apparaît à ceux qui ont passé les premières épreuves et qu'il faudra vaincre au risque de revenir au début du jeu : la Récursivité. Rien que le mot fait peur. Pour passer ce niveau, il vous faut comprendre que le premier but de l'entreprise est de produire des biens et des services, mais ce faisant, elle se donne une organisation, une identité qui dépasse de loin les produits fabriqués. Cette auto-organisation peut aller dans le sens d'une meilleure adaptation. Corolaire, si le terrain de la gouvernance n'est pas fertile, attention aux déviances et à ses spirales d'infortune. Facile (à dire).

Niveau 2 : L'incertitude et l'indécidabilité sont la règle (saison 2/3)

La (méchante) fée Incertitude, vous apprend que l'approche sereine des situations complexes suppose d'admettre l'incertitude comme un élément essentiel de la réalité. Cette attitude d'esprit permet d'accueillir les évènements imprévus comme autant d'opportunités à exploiter plutôt que de se bloquer sur des possibilités perdues d'avance. La plupart de nos banquiers l'ont bien compris en ne luttant pas de façon obsessionnelle contre la levée du secret bancaire, du reste inéluctable. Si vous comprenez ce passage, vous êtes toujours dans le jeu.

Niveau 3 : Le cœur de la complexité (saison 3, bande annonce)

La modélisation systémique consiste à agencer une vision d'une situation, en vue d'une finalité donnée. Dans cette vision systémique, nous sommes en plein monstres Téléologiques. Ca passe ou ça casse. Flash sur une scène de gestion de projet. L'Executive Committee s'embourbe dans des buts inaccessibles. Las, le chef d'une division dicte des conditions qui s'écartent de l'intérêt commun. Bilan, 15 millions de budget dépensé en vain, suivis de licenciements aussi douloureux que spectaculaires. Ouf ! Heureusement que nous sommes loin du monde réel.

Un conseil pour gagner du temps : lisez uniquement le mode d'emploi pages 77 à 137 et cela peut changer votre regard sur le monde.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."