Musard Antoinette

ETUDIANTE EN ENTREPRENEURIAT

Après avoir achevé un bachelor en agronomie et être partie voyager pendant 11 mois autour du monde, Antoinette a entamé un master dans l’entrepreneuriat qu’elle combine avec un emploi à 40%. Encore en quête de sa voie, cette jeune femme dynamique aime découvrir de nouvelles choses et rencontrer du monde, et espère un jour, avoir le déclic qui lui permettra de réaliser un de ses rêves : fonder son entreprise.

Mais qui seront les entrepreneurs de demain? Les enfants, bien sûr!

Promouvoir l’entrepreneuriat auprès des enfants, une idée absurde ? Certainement pas et à Cambridge, on l’a bien compris ! J’ai eu la chance de pouvoir assister à deux événements qui illustrent cela.  

D’abord, il y a eu le Carnaval des Sciences, après-midi réservé aux enfants qui était organisé dans le cadre du festival des Sciences de Cambridge. Dans deux immenses salles de gymnastique, plus d’une soixantaine de stands étaient installés pour faire la promotion des sciences avec cinq thèmes mis en avant : « terre et espace », « micro-zones », « sans limite », « Game corner » et « zoo des robots ».

Parmi toutes les activités proposées, les enfants ont eu la chance de pouvoir observer des émissions d’hydrogène depuis la galaxie, de faire des expériences d’illusion d’optique, de découvrir la physique, de faire des potions magiques de chimiste, de comprendre pourquoi les cellules de cancer étaient différentes, de faire des glaces en 5 minutes grâce à l’azote liquide, de faire des jeux de logique, de jouer avec de vrais robots, d'étudier la neuroscience et même de faire un jeu intitulé « Lean Startup Snowflakes ».  

Dans un chaos enfantin, tout le monde était détendu et passionné de découvrir tant de nouvelles choses au mètre carré. Un vrai succès qui, en plus d’occuper les enfants un après-midi pour le plus grand plaisir des parents, avait le mérite de mettre en éveille l’esprit scientifique des bambins d’une part, mais aussi de faire germer dès le plus jeune âge l’esprit entrepreneurial de ces futures têtes.

Ensuite, il y a eu le Technovation Challenge : programme entrepreneurial focalisé sur la technologie et réservé aux filles âgées de 10 à 23 ans. Durant trois mois, de jeunes équipes dynamiques doivent imaginer, designer et développer des applications Smartphone. Elles finissent par pitcher leurs idées devant de potentiels investisseurs durant un événement ouvert à tous.

Au total, ce sont plus de 50 heures de cours-ateliers qui sont organisés avec le soutien de mentors dévoués pour parvenir à faire de ces jeunes femmes de vraies entrepreneures.

Et quelle qualité de travail ! J’étais tout simplement bluffée de voir à quel point ces jeunes filles étaient professionnelles : analyse de marché, clients potentiels, vision et mission, avantages concurrentiels et projections financières – tout était connu sur le bout des doigts ! Et venu le moment des questions du jury, elles ne se laissaient pas impressionner et répondaient sans gêne aux questions les plus difficiles.

Deux initiatives qui encouragent donc le développement de l’esprit entrepreneurial auprès des plus jeunes.

Le lendemain de la soirée Technovation, j’ai assisté à une soirée de pitchs de projets très prometteurs du MIT. Un des groupes, dont les membres sont tous des doctorants brillants, a quasiment proposé la même idée qu’une des équipes de jeunes filles de la veille : peut-être devrait-on plus s’intéresser à ces bambins au final, vous ne pensez pas ? Oui, parce qu'on le sait tous, la vérité sort toujours de la bouche des enfants !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."