Nicolas Hou

FONDATEUR DE COLOSSE.CH

Nicolas Hou est le fondateur de la startup genevoise Colosse, co-fondateur de project HERO et président de Ministry Of Cuteness. Après quelques années dans des entreprises de renom tels que Reuters, Honda et Apple, il lance sa société dont le tout premier produit LOKI a été sélectionné et récompensé par QoQa et Bilan. L'innovation et la créativité sont une obsession chez ce genevois sino-suisse fan de TED et des nouvelles technologies.

Après sa spécialisation en Marketing Management de l'Université d'Harvard et sa certification en Leadership d'HEC Paris, il s'intéresse aux avancées bio/technologiques (transhumanisme, robotique, I.A.) qui vont impacter notre société.

Voyant arriver la vague cybernétique nous tomber dessus sans prévenir, avec les conséquences économiques et sociales qu'elle va entraîner, il ne peut s'empêcher de communiquer les bienfaits, mais aussi les dangers de ce mouvement en marche. La robotique et les intelligences artificielles sont donc les principaux sujets qu'il aborde chez Bilan… en essayant de ne pas trop vous faire peur.

Mais où est passé mon job?

L’autre jour, je conversais avec un ami et ce dernier avait encore du mal à croire que les robots (couplés à une forme d’I.A.) allaient prendre la place de travail de beaucoup de personnes. Pour le coup, ce fut moi qui avais eu du mal à croire que certaines personnes n’arrivent pas encore à prendre conscience de l’imminence de ce qui va nous tomber sur la tête.

Prenons l’exemple des voitures automatisées. L’un de mes premiers posts - “Permis de confiance” - raconte comment est-ce que nous risquons de nous comporter lorsque nous n’aurons plus les mains sur le volant... Je partais DEJA du principe que les voitures automatisées étaient inévitables à court terme et DEJA on me disait “meeeuh non, pas avant 20-30 ans ton truc-là!”... Ce post date d’il y a à peine deux ans.

Maintenant, je n’en parle même plus car j’ai l’impression que ce n’est plus une nouvelle. La voiture automatisée est bien là, on la teste un peu partout. On prévoit même maintenant la production en masse entre 2019-20. Comment cela se fait-il que ce soit plus rapide que prévu? Facile, deux raisons:

1. Lorsque je parle de ces évolutions technologiques, les gens pensent que la courbe de progression est linéaire. Or, la vitesse de l’évolution est en fait exponentielleL’exemple le plus flagrant est le micro-processeur qui DOUBLE sa puissance de calcul tous les 18 mois environ (Moores law).

2. Lorsque l’on fait une découverte, celle-ci profite à d’autres domaines ou d’autres technologies. Par exemple, une percée dans les batteries chez Tesla augmentera celles des téléphones portables. La miniaturisation des composants chez LG rendra possible la création de nanobots... etc.

Nous sommes dans un processus itératif où une percée technologique fait profiter toute une industrie qui donc avance à son tour et fait ses progrès... et ainsi de suite. Ces deux raisons à elles seules expliquent pourquoi entre autre, nous allons nous ramasser en pleine figure un changement de société radical plus tôt que nous le pensions. 

Je ne suis ni futurologue, ni employé chez Google. Mais je pense qu’il est assez pertinent de dire que nous n'avons encore que quelques années seulement à vivre dans notre monde actuel. Jusqu’à présent, les changements et évolutions ont été plutôt doux mais si comme moi vous vous intéressez aux dernières prouesses robotiques et I.A., vous aurez aussi compris que cela va de plus en plus vite et qu’une accélération est en train de se faire sentir. A mon avis, les chauffeurs de taxi se trompent de cible en s’attaquant à UBER... Dans quelques années (quelques mois?), nous n’aurons même plus besoin d’eux.

Je ne vais pas m’attarder sur ce qui s’est discuté à Davos... J’ai envie de dire que je le savais déjà et d’autres ici dans Bilan le feront autrement mieux que moi. Mais je me mentirais à moi-même si je disais que je ne suis pas impatient de voir comment nos gouvernements, politiciens, institutions, etc..., vont faire pour s’adapter à cela... Ou serait-ce l’occasion de tout remettre à plat avant que notre société capitaliste atteigne ses limites inévitables et s’écrase contre le mur?

(film à voir “Automata” de Gabe Ibáñez avec Antonio Banderas, Birgitte Hjort Sorensen et Dylan McDermott.)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."