<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

Ma cité va craquer

Notre région peut-elle continuer à se développer au rythme actuel? Etonnamment, le thème ne connaît pas une caisse de résonnance importante dans la campagne pour les élections fédérales alors même qu’il est central. Lors d’un forum organisé par Bilan, la Municipalité de Nyon et le syndicat UNI la semaine dernière, il est apparu pourtant qu’il ne fallait pas espérer que les enjeux liés à la croissance de la région vont disparaître par enchantement.

La politique avec un grand «P» se voit réhabilitée. Tout comme leurs ancêtres des siècles précédents  qui ont dû faire face à l’industrialisation, à l’urbanisation et à la modernisation des réseaux de transport, les magistrats en place doivent gérer et surtout prévoir les besoins liés à la croissance démographique de l’arc lémanique.

Nyon, le district à la plus forte croissance de population de Suisse, doit construire 17 000 logements d’ici à vingt ans si son rythme de croissance se poursuit. C’est en gros la population actuelle de la ville. Autant dire que cela ne s’improvisera pas car, pendant ce temps, le canton de Genève a construit au premier trimestre… cinq logements. Inutile de se demander alors pourquoi il faut de plus en plus habiter loin de son lieu de travail.

Connaissez-vous la blague «Qu’est ce qu’un Vaudois? Un Genevois qui a trouvé un appartement». On peut faire la même avec le Neuchâtelois qui n’est en fait qu’un Vaudois expatrié et le problème se répète du côté de la France voisine. A Nyon, le syndic Daniel Rossellat expliquait son dépit à cette conférence car il a l’impression que sa ville crée des emplois pour des frontaliers et des logements pour des Genevois.  L’idée de région, serpent de lac dont on parle depuis des décennies, s’impose là lorsque tout à coup il faut penser développement.   

Il faudra donc réfléchir au-delà de sa commune et de son canton et prévoir au-delà des logements et des transports. La tâche des politiques se trouve ainsi réhabilitée mais à la condition que ces derniers se montrent à la hauteur de la tâche. Il faut de la croissance et gérer les bons problèmes qui l’accompagnent. Et non pas capituler (comme une partie de la gauche qui veut décroître), ni se voiler la face (comme une partie de la droite qui refuse de voir les problèmes). Ce sera un enjeu crucial pour ces prochaines décennies.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."