Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LONDRES/ Deux millions et demi pour le fauteuil de Marie-Antoinette!

Je vous l'ai dit. Je vous l'ai répété. Le mobilier ancien moyen (et à fortiori médiocre) ne se vend de plus. Je viens de rencontrer un pucier genevois. Il m'a dit se demander pourquoi louer encore un entrepôt pour y déposer une marchandise sans avenir. 

Il n'en va pas de même pour l'exceptionnel. Londres vient ainsi de proposer ses ventes de juillet, aussi traditionnellement voué aux époques anciennes que mai et début juin le sont à New York au contemporain. Eh bien, le fauteuil de Marie-Antoinette a explosé, au sens figuré du terme! Ce siège isolé, estimé entre 300.000 et 500.000 livres, ce qui n'était déjà pas rien, s'est vendu 1.762.500 livres chez Christie's. Voilà qui fait environ 2,5 millions de francs suisses. C'était le lot phare d'une vacation de 22 numéros seulement. Le reste est souvent parti pour des sommes considérables.

Le survivant du Belvédère

Pourquoi ce prix? Il s'agit là de l'unique survivant connu du décor commandé par la reine pour le Pavillon du Belvédère, dans le parc du Petit Trianon. Une minuscule maison, d'un luxe inouï. Une minuscule maison d'une seule pièce qui mériterait, soit dit en passant, une restauration complète. Les meubles en avaient coûté les yeux de la tête, à force de sculpture, de dorure et de brocarts compliqués. Ils reflétaient le goût de la souveraine, qui était un peu celui d'une cocotte. 

La peinture ancienne ne s'est par ailleurs pas mal comportée à Londres. Un Cranach peu séduisant a obtenu 9,3 millions de livres sur une estimation entre 6 et 8, chez Christies's toujours. Un portrait d'enfant de Ferdinand Bol, un Hollandais du XVIIe siècle, a atteint 5,2 millions de livres. En revanche, le tableau faisant la couverture, une vue de Dresde par Bellotto, dont on attendait entre 8 et 12 millions de livres est restée sur le carreau. On en connaît il est vrai plusieurs versions. Les journées de Sotheby's n'ont pas été si mal que ça. J'ai cependant vu avec surprise que «Dans les blés», l'une des plus célèbres Fragonard des Rothschild, n'avait pas trouvé preneur en dépit d'exigences se limitant à 2 millions de livres (estimation basse). C'est pourtant bientôt la saison des blés! Photo (Christie's): Le fameux fauteuil. 

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."